McLaren était "la seconde force" derrière Mercedes au GP d'Italie

Pour Andreas Seidl, le directeur de McLaren, l'écurie britannique était la seconde force du plateau derrière Mercedes à Monza et aurait pu accrocher un double podium dans des circonstances de course normales.

Au terme du Grand Prix d'Italie 2020 de F1, McLaren est l'écurie qui y a inscrit le plus de points (30). Carlos Sainz a fini second à quelques dixièmes de la victoire, après avoir passé la première partie de course à une solide deuxième place loin derrière Lewis Hamilton. Lando Norris, quatrième au moment du drapeau à damier, a un temps occupé la troisième position.

Pour Andreas Seidl, sans les événements de la mi-course, ses deux pilotes auraient à la régulière terminé sur le podium. Quand Motorsport.com a demandé au dirigeant allemand si ses sentiments étaient mitigés après une telle course, il a répondu : "Une très courte période de déception. Nous allons partir d'ici avec beaucoup de positif, car en fin de compte, aujourd'hui, nous avons inscrit des points très importants pour le championnat constructeurs."

Lire aussi :

"Et je pense que la chose la plus importante aujourd'hui est que nous avions en fait une voiture très compétitive, et derrière la Mercedes je pense que l'on peut dire que nous étions la seconde meilleure force aujourd'hui, ce qui était très plaisant à voir. Et, de nouveau, une autre super confirmation que nous avons fait un bon pas en avant avec la monoplace durant l'hiver."

"Ensuite, quand je vois également l'exécution de la course aujourd'hui par l'équipe des gars de la stratégie, il est clair que nous avons également fait de gros progrès du côté de l'équipe. Évidemment, nous avons de nouveau vu aujourd'hui que nous avions deux héros de la discipline dans nos voitures, deux pilotes sensationnels qui ont tout bien fait au départ, lors des restarts, et réalisé une performance sensationnelle."

"Super de voir également comment l'équipe, sous le commandement d'Andrea Stella, travaille avec James Key sur l'aspect développement afin de continuer de pousser et d'orienter la direction du développement. Les gars à l'usine sous le leadership de Piers Thynne, et la production... Ils ont tout donné pour garantir de fournir les pièces aussi rapidement que possible. Très heureux, je dois dire."

Lire aussi :

Seidl a également ajouté que même si Valtteri Bottas n'avait pas souffert de problèmes de perte de performance, les McLaren avaient le rythme pour se maintenir aux troisième et quatrième places. "Il était simplement bon de voir qu'avec une course normale, je pense que – si Valtteri n'avait pas eu de problème – nous aurions assurément été en position d'être P3/P4 aujourd'hui. Ou après le problème de Valtteri, je crois que nous aurions pu terminer P2/P3, ce qui est évidemment un signe très encourageant en quittant Monza, et nous abordons avec impatience la seconde moitié de saison."

"Je pense que nous avions vu à Spa, déjà, que le package à faible appui était compétitif. Mais je pense qu'avec la piste de Monza, où vous utilisez encore moins d'appui, ainsi que la combinaison de virages, leurs caractéristiques, ça a en quelque sorte mis la voiture dans sa zone de confort, où nous avons pu utiliser beaucoup des forces de la monoplace."

"Il est encourageant de voir que notre voiture semble être compétitive sur toute sorte de circuit. Nous sommes toujours capables d'aller en Q3, nous sommes toujours capables de nous battre avec les voitures autour de nous, ce qui est une bonne chose et nous donne beaucoup d'optimisme avant d'aborder le Mugello et les courses suivantes."

partages
commentaires
Vettel heureux que les tifosi n'aient pas assisté à la débâcle Ferrari

Article précédent

Vettel heureux que les tifosi n'aient pas assisté à la débâcle Ferrari

Article suivant

La Scuderia Ferrari aura une livrée spéciale au Mugello

La Scuderia Ferrari aura une livrée spéciale au Mugello
Charger les commentaires
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021