McLaren Technology Centre – La F1 comme à la NASA…

Il y a de cela quelques années, j’ai pu visiter, grâce au concours de l’entreprise québécoise Processia Solutions, le fabuleux McLaren Technology Centre (MTC), centre névralgique de l’écurie de Formule 1 McLaren.

McLaren Technology Centre – La F1 comme à la NASA…
Le McLaren Technology Center
Le McLaren Technology Center
Des McLaren classiques au Technology Center
Le McLaren Technology Center
Le McLaren Technology Center
Le McLaren Technology Center
Le McLaren Technology Center
Le McLaren Technology Center
Des McLaren classiques au Technology Center
L'intérieur du McLaren Technology Centre
Le four autoclave
Un magasin de machines
Un magasin de machines
Un magasin de machines
La zone des composites de McLaren Racing
Restaurant
La réception, et l'espace VIP

Les différentes entités du McLaren Group (McLaren Racing, McLaren Automotive et McLaren Applied Technologies) sont logées sur les terrains du MTC, situé en bordure de l’étroite route 320 qui relie l’autoroute M25 à la ville de Woking dans le Surrey. Le MTC est ainsi situé en pleine campagne anglaise, à seulement 30 minutes en voiture de l’aéroport Heathrow de Londres.

Si la ville de Woking ne vous dit rien, sachez qu’elle, et le terrain de Horsell Common, sont mieux connus pour être le site fictif où sont débarqués les martiens dans le livre “La guerre des mondes” de H. G. Wells.

Depuis le rond-point de Cherstey Road, l’édifice du MTC n’est pas visible, et c’est voulu ainsi. Discrétion assurée. Seule une énorme enseigne lumineuse vous indique que vous n’êtes qu’à 300m des ateliers d’une prestigieuse écurie de F1. Quant à l’usine de voitures de série McLaren Cars, elle est située dans un autre bâtiment érigé juste à côté du MTC.

L’accès est strictement contrôlé depuis la petite route d’accès. Vous devez vous identifier à un poste de sécurité. Et pas question de vous rendre à pied au MTC! Un impeccable minibus argenté vous emmène obligatoirement jusqu’à la porte d’entrée principale. Toutes les portes du MTC sont contrôlées par les cartes magnétiques des employés et tous les endroits sont surveillés par des caméras de surveillance en circuit fermé!

Verre et aluminium

L’édifice en forme de haricot, conçu par l’illustre architecte britannique Norman Foster, est d’une grande élégance et très fonctionnel. Le permis de construction fixait à 11 mètres la hauteur maximale de l’édifice. Onze mètres, c’est donc la hauteur du rez-de-chaussée, haut de deux étages, tandis qu’en dessous se trouvent deux étages sous-terrain de la même superficie, accessibles par un grand nombre d’élévateurs assez vastes pour loger une voiture de F1 avec ses larges pneus. L’édifice est bordé de plusieurs lacs artificiels d’une capacité totale de 50’000m3 d’eau. L’eau du plus grand lac sert à refroidir l’énorme soufflerie, complètement incorporée dans le bâtiment.

Tout l’édifice est construit d’aluminium et d’immenses panneaux de verre, ce qui assure un éclairage fabuleux à l’intérieur durant le jour, même si le temps est nuageux. Les murs sont peints d’un blanc cassé très apaisant. On retrouve aussi beaucoup de verre à l’intérieur, et à certains endroits, on peut voir d’un bout à l’autre de l’édifice.

Le MTC est divisé en deux sur le sens de la longueur par un large corridor, nommé le ‘Boulevard’, d’où partent des couloirs transversaux. C’est là que sont alignées les plus célèbres voitures de la marque et où se trouvent les gigantesques armoires qui contiennent tous les trophées gagnés par l’écurie, toutes disciplines confondues. On ne retrouve du tapis que dans les bureaux administratifs. Partout ailleurs, les planchers sont recouverts de tuiles italiennes blanches qui ont été alignées par laser.

Le MTC abrite à peu près les mêmes départements que toutes les autres écuries de F1 : recherche de développement, design, administration, matériaux composites, atelier d’usinage, contrôle de la qualité, baies d’assemblage des voitures, restaurant de 700 places, banc d’essais, amphithéâtre de présentation, soufflerie et plus encore. Les baies d’assemblages sont situées au rez-de-chaussée, tandis que les ateliers d’usinage et les fours autoclaves sont logés dans les sous-sols.

Perfection à tous les points de vue

Mais ce qui différencie McLaren des autres ateliers que j’ai pu visiter au fil des ans, incluant Ferrari, est cette recherche presque maladive de la perfection, si caractéristique à Ron Dennis. Par exemple, tout est immaculé et impeccable, les alignements sont parfaits, tout est ultra fonctionnel et l’attention portée à chaque détail frôle l’exagération.

Cette couleur blanc cassé est utilisée partout : planchers en céramique, murs, cabinets des baies d’assemblage, surfaces de travail, machines d’usinage numériques, fours autoclaves et même l’énorme tunnel de la soufflerie! Les ascenseurs, entièrement vitrés, sont actionnés par des pistons hydrauliques situés sous le plancher, ce qui évite de les tracter par des câbles, visibles et disgracieux.

Le code vestimentaire est strict. Chaque employé porte un t-shirt très classe avec son prénom brodé à l’avant tandis que le personnel de direction, administratif et les ingénieurs doivent porter le complet cravate.

Le code des employés stipule des règles strictes comme l’obligation de nettoyer son bureau chaque soir, de n’y laisser traîner aucun papier, de replacer le clavier et la souris de son ordinateur, et de rentrer sa chaise sous son bureau. Les employés ne peuvent pas apporter de tasse de café ou de thé à leur poste de travail. Ils ne peuvent pas non plus prendre de photos à l’intérieur, ni même à l’extérieur du MTC.

On demande aussi aux employés de circuler dans l’édifice par des corridors alternatifs lors de visites d’invités de marque, lors de la présence de VVIP (personnes très, très importantes) ou d’acheteurs potentiels de voitures McLaren de série. Toutes les règles peuvent sembler être complètement ridicules pour certains, mais c’est la façon d’opérer de Ron Dennis. Sans compromis. Tout doit être parfait.

Ron Dennis occupe un gigantesque bureau situé à l’étage, juste à côté du département de marketing. Magnifique, oui, mais austère et au style archi dépouillé. Heureusement, les employés sont d’incontestables passionnés. La preuve est que plusieurs anciens mécanos de course œuvrent toujours dans les différents ateliers.

Nous avons ainsi pu discuter avec Neil Trundle, l’associé original de Ron Dennis dans l’écurie Rondel Racing fondée au début des années 70, qui est aujourd’hui responsable des projets spéciaux et qui restaure les anciens bolides de course. Nous avons aussi rencontré Ray Rowe, le vétéran de chez McLaren et qu’on surnomme ‘Tex’, qui a commencé à travailler pour Bruce McLaren en 1963, il y a de cela 52 ans ! ‘Tex’ est toujours au poste, et prépare les boîtes de vitesses des McLaren-Honda.

Les journées sont courtes en hiver. Le soleil prend une teinte orangée quand il descend à l’horizon. Cette image se reflète sur le grand lac. Ce spectacle grandiose, vu depuis l’intérieur du MTC, me démontre que la F1 peut parfois être d’un calme apaisant.

partages
commentaires
Renault – La grande épopée racontée par François Castaing

Article précédent

Renault – La grande épopée racontée par François Castaing

Article suivant

Bernadette Collins - Ingénieure chez Force India

Bernadette Collins - Ingénieure chez Force India
Charger les commentaires
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021