Formule 1 GP d'Autriche

McLaren a "du travail à faire" dans les virages à haute vitesse

Rivale numéro un de l'équipe Red Bull depuis plusieurs Grand Prix, l'écurie McLaren indique qu'elle a encore des lacunes à combler pour constituer une menace permanente.

Lando Norris, McLaren MCL38

Photo de: Sam Bloxham / Motorsport Images

Le Grand Prix de Barcelone a confirmé la hiérarchie actuelle, avec Max Verstappen et Lando Norris seuls au monde, et loin de la concurrence. Auteur de la pole position en Espagne, Norris n'a pu transformer sa performance en victoire le dimanche en raison d'un envol manqué au départ, mais le Britannique a terminé sur les talons du Néerlandais, loin devant la Mercedes de Lewis Hamilton.

Même si Oscar Piastri, pour une fois en retrait lors du Grand Prix d'Espagne, n'a pu tirer profit du niveau de compétitivité de sa MCL38, McLaren est aujourd'hui, sans contestation, la deuxième force du plateau, Lando Norris s'étant désormais hissé à la deuxième place du championnat après sa deuxième place en Catalogne.

Lire aussi :

Pourtant, Andrea Stella, le directeur de l'écurie de Woking, indique que son équipe doit encore combler ses lacunes dans un domaine précis pour rivaliser de manière permanente avec Red Bull.

"Si nous regardons le deuxième secteur [à Barcelone], nous avons été compétitifs tout au long du week-end", indique ce dernier. "Et cela témoigne une fois de plus de l'amélioration que nous avons apportée en termes de moyennes et basses vitesses. Mais, comme nous en avons déjà discuté lors des épreuves précédentes, qui étaient principalement dominées par des virages à basses vitesses, nous avons encore du travail à faire dans les virages à haute vitesse."

Plus en retrait en Autriche et à Silverstone ?

Lando Norris a effectivement décroché son premier succès à Miami, sur un circuit urbain au profil basses et moyennes vitesses, et le pilote anglais a mis la pression sur Verstappen jusque dans les derniers instants à Imola, un circuit aux caractéristiques similaires. La variété des virages du circuit de Barcelone a également mis les McLaren en exergue, mais celles-ci pourraient quelque peu marquer le pas en Autriche, puis plus encore à Silverstone, dans les grandes courbes rapides du tracé britannique.

"Le fait que nous ayons pu modifier la personnalité de la voiture fait qu'elle fonctionne bien dans une plage de vitesse qui, il y a 12 mois, était notre point faible", continue Stella. "Mais, avec cette génération de voitures, vous gagnez quelque part, et vous perdez un peu ailleurs. Il faut donc continuer à se développer. Ce n'est pas comme si notre vitesse avait été affectée [à haute vitesse], c'est plutôt que nous ne l'avons pas améliorée autant que nous l'avons fait dans d'autres domaines, et que d'autres l'ont fait. Et il est certain que Red Bull est très performant à haute, et très haute vitesse."

L'an passé, le Grand Prix d'Autriche avait vu McLaren apporter des évolutions significatives sur la monoplace de Lando Norris – Oscar Piastri en avait bénéficié une semaine plus tard à Silverstone. Un package qui avait amorcé le retour aux affaires des voitures de Woking, et permis à Norris de signer le quatrième chrono en qualifications, avant de se classer quatrième en course.

Propos recueillis par Jonathan Noble

Andrea Stella veut que McLaren comble ses lacunes à haute vitesse

Andrea Stella veut que McLaren comble ses lacunes à haute vitesse

Photo de: Erik Junius

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Sainz pense que Ferrari sera "plus compétitif" en Autriche
Article suivant Hamilton : Mercedes a "trouvé quelque chose" en qualifications

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France