McLaren travaille "nuit et jour" pour "changer les choses"

Très loquace depuis la fin de la saison, Ron Dennis monte au créneau pour rassurer les fans mais aussi les observateurs : McLaren-Honda sera de retour avec une monoplace compétitive la saison prochaine. 

Le président du McLaren Group n’a aucun doute quant à la capacité de son équipe à retrouver une place davantage en corrélation avec son statut et les moyens qu’elle déploie. S’il ne cache pas que l’année écoulée a été particulièrement douloureuse – l’inverse serait étonnant –, Ron Dennis affiche un optimisme certain. Il salue notamment le travail de fourmi effectué à Woking depuis des semaines. 

"Nous savons ce que nous avons à faire pour changer les choses et, comme je le dis, nous travaillons nuit et jour uniquement pour ça", explique-t-il sur le site officiel de la Formule 1. "Disons-le de cette façon : si vous visitez le McLaren Technology Centre un samedi ou un dimanche cet hiver, vous ne trouverez pas beaucoup de places de parking libres!"

Une histoire de cycles

Sans aucun doute, le niveau de performance de McLaren en 2016 dépendra directement des progrès qu’effectuera Honda avec son unité de puissance, autant dans le domaine de la fiabilité que celui du déploiement de l’énergie. Un développement qui demande un minimum de temps et amène Ron Dennis à rappeler le fonctionnement cyclique qu’a toujours connu la Formule 1 en matière d’établissement de sa hiérarchie. Le Britannique est également convaincu de disposer des meilleurs éléments dans tous les secteurs. 

Notre duo de pilotes est le meilleur de la discipline.

Ron Dennis

"Notre châssis est très bon, toutes les données le disent", martèle-t-il. "Notre duo de pilotes est le meilleur de la discipline, le sport le prouve. Notre partenariat avec Honda est nouveau – ou fraîchement relancé pour être précis – et ce n’est absolument pas surprenant que cela prenne un petit peu de temps. C’est ainsi qu’est la Formule 1, et elle l’a toujours été."

Et Dennis ne manque pas de prendre en exemple la course réalisée par Fernando Alonso à Abu Dhabi, bien que celle-ci fut anonyme en raison de l’accrochage de l’Espagnol au départ : "Les résultats étaient assez encourageants. Il a signé son tour le plus rapide au 52e tour d’une course de 55 tours, en 1:44.796, et deux pilotes seulement ont fait mieux cet après-midi-là : Lewis Hamilton chez Mercedes et Sebastian Vettel chez Ferrari."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes McLaren
Type d'article Actualités
Tags déclarations, développement, progrès, woking