Les deux McLaren pénalisées au Brésil

partages
commentaires
Les deux McLaren pénalisées au Brésil
Par : Benjamin Vinel
11 nov. 2018 à 21:15

Les McLaren de Stoffel Vandoorne et de Fernando Alonso ont écopé de pénalités au terme d'un Grand Prix du Brésil difficile.

Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Stoffel Vandoorne, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Sergey Sirotkin, Williams FW41, leads Lance Stroll, Williams FW41, and Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Stoffel Vandoorne, McLaren, et Fernando Alonso, McLaren, lors de la parade des pilotes
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Charles Leclerc, Sauber C37 et Fernando Alonso, McLaren MCL33 en lutte
Fernando Alonso, McLaren MCL33, dépasse Esteban Ocon, Force India VJM11.
Fernando Alonso, McLaren lors de la parade des pilotes
Fernando Alonso, McLaren, ajuste son casque

Stoffel Vandoorne et Fernando Alonso ont franchi la ligne d'arrivée respectivement 14e et 16e, mais des pénalités les relèguent aux 15e et 17e rangs.

Les pilotes McLaren ont en effet vu cinq secondes être ajoutées à leur temps de course pour non-respect des drapeaux bleus. La sanction d'Alonso a été décidée avant même la fin de la course, tandis que celle de Vandoorne a fait l'objet d'une convocation chez les commissaires, le Belge ayant gêné Romain Grosjean alors qu'il bataillait avec Lance Stroll.

Vandoorne a néanmoins la satisfaction d'avoir mené une course aboutie, étant remonté après avoir pris le départ bon dernier, d'autant que c'est la première fois qu'il devance son coéquipier lors d'une course où les deux hommes sont à l'arrivée... depuis le Grand Prix de Malaisie 2017.

"Peut-être qu'encore une fois, personne ne l'a remarqué, mais je pense que c'était une course fantastique", déclare le nouveau pilote de Formule E. "Je pense que nous avons plus ou moins fait le maximum, vu d'où nous partions."

Formule E :

"Nous avons bien joué la stratégie ; nous avons fait du bon travail dans le premier relais en faisant durer les pneus un peu plus longtemps que les autres. Je suis ressorti en pneus neufs, j'ai eu une belle bataille avec Fernando, et à partir de là, nous avons fait une bonne course. Nous sommes parvenus à dépasser les Williams aussi. Ça n'a peut-être pas l'air d'une super course sur l'écran de chronométrage, mais je pense avoir tout maximisé, donc je suis content."

Alonso : "C'est la normale"

Quant à Alonso, sa course a tourné au vinaigre dès son arrêt au stand à la fin du 15e tour, où il a perdu une dizaine de secondes en raison d'un problème technique. Il n'allait jamais réellement s'en remettre, prenant toutefois l'avantage sur les Williams en fin d'épreuve.

"C'est la normale", lâche le double Champion du monde. "Nous avons parié sur une stratégie qui n'a pas marché comme prévu, avec un arrêt très tôt. L'arrêt au stand ne s'est pas bien passé non plus. Avec les mediums, nous avions des cloques, et nous n'avons pas été compétitifs en seconde moitié de course. Mais dans l'ensemble, nous avons été trop lents tout le week-end, donc peu importe la stratégie, peu importe ce que nous pouvions tenter, je pense que nous aurions forcément été hors du top 10."

Lire aussi :

Quant au Grand Prix d'Abu Dhabi, le dernier d'Alonso en Formule 1, il est loin d'enthousiasmer celui qui sait ne pas pouvoir jouer la victoire avec son matériel actuel.

"Les résultats, nous les connaissons déjà. Nous savons que Mercedes, Red Bull et Ferrari seront dans le top 6. Puis Haas et Force India compléteront le top 10. Puis Renault. Puis ce sera Toro Rosso, McLaren et Williams en milieu de tableau. Nous essaierons de prendre du plaisir. Les résultats, je pense, ne seront pas importants. C'est plus l'aspect émouvant d'Abu Dhabi que j'attends avec impatience", conclut-il.

À noter qu'Alonso et Vandoorne ont tous deux reçu deux points de pénalité sur leur licence en plus des cinq secondes ajoutées à leur chrono, ce qui porte leur total à trois. Étant donné qu'ils ne seront pas en Formule 1 l'an prochain, cela n'a toutefois aucune incidence sur leur avenir.

Article suivant
Accrochage avec Ocon : Hamilton interroge l'état d'esprit de Verstappen

Article précédent

Accrochage avec Ocon : Hamilton interroge l'état d'esprit de Verstappen

Article suivant

Quand Hamilton explique à Verstappen qu'il avait "tout à perdre"

Quand Hamilton explique à Verstappen qu'il avait "tout à perdre"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Brésil
Catégorie Course
Pilotes Fernando Alonso Boutique , Stoffel Vandoorne
Équipes McLaren Boutique
Auteur Benjamin Vinel