McLaren vend son usine F1 pour près de 200 millions d'euros

McLaren a conclu un contrat de cession-bail pour son usine F1 et automobile de Woking pour une valeur de 170 millions de livres (près de 200 millions d'euros).

McLaren vend son usine F1 pour près de 200 millions d'euros

Après des mois de négociations visant à vendre les installations de 78'000 mètres carrés, un accord a été annoncé ce mardi pour le rachat de l'usine par la société américaine Global Net Lease (GNL). La transaction devrait être finalisée au cours du deuxième trimestre de cette année et comprendra un bail de 20 ans pour McLaren.

James Nelson, PDG de GNL, a déclaré : "Nous sommes ravis d'annoncer que cette installation de classe mondiale fera partie du portefeuille de GNL. Les bâtiments ultramodernes du siège du groupe McLaren ont remporté de nombreux prix, ont été conçus par l'architecte de renom Norman Foster et sont le type de propriétés stratégiques à location nette qui composent le portefeuille de GNL."

Lire aussi :

L'entreprise McLaren a été confrontée à de graves problèmes de trésorerie l'année dernière et, alors qu'elle cherchait des moyens d'améliorer ses finances, elle a estimé qu'il n'y avait aucun avantage à avoir des liquidités "bloquées" au niveau de ses installations. Elle a donc opté pour un accord de cession-bail afin d'obtenir un coup de pouce financier immédiat, puisqu'il lui permet de capitaliser sur les vastes installations de Woking et de réinvestir cet argent dans l'entreprise.

S'exprimant l'an passé, Zak Brown, le PDG de McLaren, avait expliqué : "Pourquoi avoir tout cet argent immobilisé dans l'immobilier ? Nous ne sommes pas une société immobilière. Nous sommes une équipe de course et une entreprise automobile. Et c'est le début de l'assainissement du bilan [de McLaren]."

"Je crois que la majorité des entreprises dans ce monde ne sont en fait pas réellement propriétaires des lieux qu'elles occupent. Ce bâtiment bloque beaucoup de liquidités, et ce n'est pas une manière très productive d'utiliser nos fonds alors que nous cherchons à investir dans nos affaires. Donc nous le vendrons à quelqu'un puis nous mettrons en place une location très longue durée. Nous utiliserons cet argent pour nous aider à faire croître nos affaires. C'est un exercice de restructuration financière assez classique."

Lire aussi :

Depuis les premiers efforts pour vendre l'usine, la situation financière de McLaren s'est améliorée. L'année dernière, l'équipe a obtenu un prêt de 150 millions de livres auprès de la Banque nationale de Bahreïn et a attiré de nouveaux investisseurs américains, MSP Sports Capital, qui ont acheté une part minoritaire significative de l'équipe pour 185 millions de livres.

partages
commentaires
Ricciardo a "ravalé sa fierté" en laissant passer Norris

Article précédent

Ricciardo a "ravalé sa fierté" en laissant passer Norris

Article suivant

Alonso ne se cherche pas une "excuse" après Imola

Alonso ne se cherche pas une "excuse" après Imola
Charger les commentaires
Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Formule 1
20 juin 2021
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021