McLaren visera la troisième place "tant qu'il y aura une chance"

Sans en faire un objectif à atteindre à tout prix, McLaren se sent pousser des ailes face à Racing Point et Ferrari pour la troisième place du championnat constructeurs.

McLaren visera la troisième place "tant qu'il y aura une chance"

Seule écurie avec Mercedes et Racing Point à avoir inscrit des points lors des six premiers Grands Prix de la saison, McLaren mise en grande partie sur cette régularité au championnat constructeurs, mais pas seulement. Quatrième l'an passé, l'écurie de Woking sait qu'il lui sera difficile de faire mieux en 2020 mais n'abandonne pas pour autant tout espoir d'y parvenir. Sur le papier, la troisième place du championnat peut paraître inaccessible mais elle représente une carotte qui motive énormément les troupes d'Andreas Seidl. Bien que lucide, le directeur de la structure teinte son discours réaliste d'ambitions à la hausse, sous conditions.

"Je pense que le combat que nous menons, en matière de performances pures de la voiture, est avec Ferrari et Renault", confie l'Allemand. "Nous devons rester réalistes. Si Racing Point peut utiliser le potentiel de sa monoplace, c'est difficile de se battre contre eux. Mais avec les pilotes et le niveau d'exécution que nous avons, il y a toujours une chance de les battre et de battre une Red Bull, et c'est ce que nous visons. Nous n'abandonnerons pas le combat pour la troisième place tant qu'il y aura une chance."

Lire aussi :

Si l'on tient compte des 15 points retirés à Racing Point au classement – sous réserve de l'appel dans l'affaire de la "Mercedes rose" –, McLaren est quatrième avec un point de plus que Ferrari et un de moins que l'équipe qui défraie la chronique depuis le début de la campagne 2020. La MCL35 est vraisemblablement inférieure à la RP20 mais McLaren peut s'appuyer sur des dimanches de course qui s'avèrent très solides.

"En course, nous avons clairement la quatrième voiture la plus rapide, sans être très loin de Racing Point, ce qui est très encourageant et montre que nous avons fait un bon pas en avant avec la monoplace", souligne Seidl. "Nous avons aussi vu l'année dernière que nous marquions beaucoup de points par rapport aux autres équipes simplement grâce à une très bonne exécution des courses le dimanche après-midi. Cela me donne aussi beaucoup de confiance dans le fait que nous avons une équipe de course forte collectivement, bien soutenue à l'usine."

"Après six Grands Prix nous sommes quatrièmes, un point devant Ferrari. C'est quelque chose de très encourageant, qui donne une grande motivation. Mais en même temps il n'y a aucune raison de s'enflammer, sachant qu'il y a encore beaucoup de chemin à faire quand on voit Mercedes et Red Bull."

Andras Seidl est également enthousiaste à l'idée de se rendre prochainement sur des circuits qui pourraient davantage convenir à la monoplace de Woking. "Je suis impatient de voir ce que nous pouvons faire à Spa", admet-il. "Nous avions un rythme costaud là-bas l'an dernier. Nous connaissons les faiblesses de notre voiture, particulièrement à basse vitesse, alors nous avons hâte d'aller sur des circuits qui n'en dépendent pas."

partages
commentaires
La FIA assure pouvoir faire respecter la règle sur les modes moteur

Article précédent

La FIA assure pouvoir faire respecter la règle sur les modes moteur

Article suivant

Steiner ne s'arrête pas aux propos de Grosjean : "J'y suis habitué"

Steiner ne s'arrête pas aux propos de Grosjean : "J'y suis habitué"
Charger les commentaires
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021