McLaren et Williams sont dans un "vide" entre usines et équipes B

partages
commentaires
McLaren et Williams sont dans un
Par :
Co-auteur: Fabien Gaillard
18 janv. 2019 à 08:00

Pour l'ancien pilote en Grand Prix Martin Brundle, le développement des "équipes B" en Formule 1 a laissé Williams et McLaren dans un "vide" entre ces structures et les constructeurs.

Les deux écuries britanniques sont parmi celles qui ont rencontré le plus de succès en F1, accumulant à elles deux 17 titres constructeurs et 296 Grands Prix, mais aucune n'a gagné de course depuis 2012.

Williams n'a plus remporté le moindre titre depuis celui de Jacques Villeneuve en 1997 et, après avoir connu une résurgence sur le plan des performances au début de l'ère V6 turbo hybride, est retombée dans ses travers. Quant à McLaren, l'écurie n'a plus signé le moindre podium depuis la première épreuve de la saison 2014 et n'a empoché aucune couronne mondiale depuis celle de Lewis Hamilton en 2008.

S'exprimant dans le cadre du salon Autosport International, Brundle a déclaré : "Le problème avec Williams et dans une certaine mesure McLaren est qu'ils sont en dehors de là où il faut être actuellement en Formule 1. Il faut être soit une équipe de constructeur, soit une équipe B style Haas et Toro Rosso [...]."

Lire aussi :

"Ça laisse un vide au milieu où Williams et McLaren se trouvent parce qu'elles ne sont pas des équipes d'usine et assurément pas des équipes B. Voyons si ça marche pour elles. J'espère que ça sera le cas, d'une certaine façon. Mais c'est difficile pour elles de se battre battent contre une écurie comme Haas, qui a un business model complètement différent et qui a beaucoup de choses qui viennent de Ferrari et Dallara."

Plusieurs équipes de F1, y compris McLaren, ont critiqué Haas pendant la saison 2018 en raison de sa relation avec Ferrari, qui fournit au team américain un certain nombre de pièces, comme cela est permis par le règlement.

Pour Brundle, la seule façon de protéger les structures indépendantes contre ce type de relation serait de contraindre les écuries comme Haas à quitter la F1, avant d'expliquer : "Je ne veux pas que Haas ou des équipes comme ça s'en aillent. Nous avons seulement 20 voitures sur la grille."

"Il faut veiller sur ses milliardaires indépendants, il faut également prendre soin de ses constructeurs. Il doit y en avoir pour tout le monde. J'imagine que Ross Brawn [le manager sportif de la F1] se bat jour après jour pour essayer de trouver un modèle pour l'avenir de la Formule 1."

Article suivant
Selon Symonds, réduire l'appui pourrait ne pas arranger le spectacle

Article précédent

Selon Symonds, réduire l'appui pourrait ne pas arranger le spectacle

Article suivant

Ericsson espère que Leclerc "bottera des culs" chez Ferrari

Ericsson espère que Leclerc "bottera des culs" chez Ferrari
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Martin Brundle
Équipes McLaren Boutique , Williams
Auteur Scott Mitchell