Formule 1
03 juil.
Événement terminé
10 juil.
Événement terminé
17 juil.
Événement terminé
C
GP du 70e Anniversaire
07 août
EL1 dans
19 Heures
:
40 Minutes
:
58 Secondes
04 sept.
EL1 dans
28 jours
11 sept.
Prochain événement dans
35 jours
25 sept.
EL1 dans
49 jours
C
GP de l'Eifel
09 oct.
Prochain événement dans
63 jours
23 oct.
Prochain événement dans
77 jours
31 oct.
Prochain événement dans
85 jours

Mercedes redoute la puissance des Ferrari à Montréal

partages
commentaires
Mercedes redoute la puissance des Ferrari à Montréal
Par :
4 juin 2019 à 15:09

Le directeur exécutif de Mercedes AMG F1, Toto Wolff, craint la puissance des Ferrari dans les longues pleines charges du Circuit Gilles Villeneuve.

Avec six succès en six courses et après avoir placé 100% du temps ses deux voitures sur le podium cette saison, Mercedes s'est offert sans aucune contestation possible le statut d'ultra-favori, alors que le début d'année laissait penser que la lutte pourrait être plus serrée avec Ferrari. La Scuderia pèche cependant dans plusieurs domaines cruciaux, à l'image de la performance de la SF90 mais aussi des décisions prises et de la stratégie de course.

Lire aussi :

À Monte-Carlo, même si Sebastian Vettel a terminé second, c'est bien la Red Bull RB15 pilotée par Max Verstappen qui a opposé la plus grande résistance à Lewis Hamilton. "Monaco n'a pas été un week-end facile pour l'équipe", explique Toto Wolff. "D'un côté, gagner à Monaco est l'une des meilleures choses qu'une équipe peut vivre en Formule 1, surtout quand c'est au bout d'une telle course avec un final à couper le souffle. De l'autre, la perte de Niki [Lauda] nous a beaucoup touchés. Mais nous pensons qu'il aurait été fier de la performance réalisée dans ces circonstances."

L'arrivée à Montréal offre une perspective différente car le tracé québécois est une piste semi-urbaine rapide, avec de longues portions de pleine charge, ce qui pourrait favoriser la vitesse de pointe plus importante des SF90, qui a notamment fait merveille à Bahreïn. "Dans une large mesure, les défis de Montréal sont opposés à ceux de Monaco ; le Circuit Gilles Villeneuve est une piste de grande vitesse avec des lignes droites plus ou moins longues et de nombreux dépassements possibles. Comme à Monaco, en revanche, il y a les murs en bétons qui punissent lourdement la moindre erreur et une séance de qualifications serrée sur un circuit relativement court."

Lire aussi :

De quoi inquiéter Mercedes pour l'épreuve qui marquera le premier tiers de la saison. "Le Canada est la septième course de la saison et nous commençons à voir plus clairement les forces et les faiblesses de notre voiture. Lors des six courses précédentes, nous avons été très forts en virage mais avons perdu du temps en ligne droite."

"Le Canada est donc un immense défi pour nous car les caractéristiques du circuit pourraient favoriser nos adversaires ; il y a beaucoup de longues lignes droites, et peu de virages dans lesquelles nous pouvons reprendre du temps. Mais nous sommes impatients de relever le challenge, nous avons vu quelques superbes courses au Canada ces dernières années et nous nous attendons à un week-end spectaculaire à Montréal."

Grosjean raconte ses cinq GP F1 les plus marquants

Article précédent

Grosjean raconte ses cinq GP F1 les plus marquants

Article suivant

Palmarès : tous les vainqueurs au Canada depuis 1967

Palmarès : tous les vainqueurs au Canada depuis 1967
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Canada
Équipes Mercedes Boutique
Auteur Fabien Gaillard