Formule 1 GP de Grande-Bretagne

La méforme de Pérez "ouvre la porte" à McLaren face à Red Bull

Pour le PDG de McLaren Racing, Zak Brown, la méforme actuelle de Sergio Pérez offre une chance pour McLaren de pouvoir battre Red Bull au terme de la saison.

Lando Norris, McLaren MCL38 à la lutte avec Sergio Perez, Red Bull Racing RB20

Malgré le fait qu'il est au volant d'une F1 qui a remporté sept des 12 premières épreuves de la saison, Sergio Pérez reste sur 15 points inscrits au cours des six derniers Grands Prix. Lui qui pointait à la deuxième place du classement pilotes au soir de Miami, à 33 unités de Max Verstappen, n'est aujourd'hui plus que sixième, devançant les pilotes Mercedes de sept et huit points respectivement.

Cette méforme, qui accompagne un mouvement d'ensemble plus global qui a vu l'écurie Red Bull perdre une partie de l'avantage sportif dont elle jouissait, ne passe évidemment pas inaperçu chez les autres écuries. C'est en particulier le cas au sein de McLaren, qui fait figure depuis plusieurs courses de véritable épouvantail, quand bien même la structure basée à Woking peine à concrétiser totalement son rythme avec quelques choix stratégiques discutables.

Sur les six derniers GP, McLaren a inscrit plus de points que Red Bull à cinq reprises, pointant actuellement à la troisième place du classement constructeurs, avec 78 points de retard sur l'équipe autrichienne, alors qu'elle était repoussée à 115 unités après le week-end à Miami.

Pour Zak Brown, le PDG de McLaren, il est clair que les chances de voir son équipe être sacrée championne en fin d'année reposent avant tout sur la dynamique de Pérez : "Je pense que tout dépendra de Pérez en fin de compte.  Il faut s'attendre à ce que Max soit premier, deuxième ou troisième à chaque course jusqu'à la fin de l'année - il y aura probablement plus de premières places que de troisièmes."

"C'est la contre-performance de Sergio qui nous ouvre la porte. Je pense que si nous marquons le même nombre de points que lors des six dernières courses, nous pourrons finir l'année en beauté. Nous en sommes donc pleinement conscients."

Zak Brown lors de la victoire de McLaren à Miami.

Zak Brown lors de la victoire de McLaren à Miami.

Photo de: Sam Bloxham / Motorsport Images

"Mais la façon dont Andrea [Stella, le directeur de McLaren] motive l'équipe, c'est en faisant que tout tourne autour du week-end [suivant], de la prochaine séance puis de la semaine suivante. Nous savons que nous pouvons le faire, mais ce n'est pas ce qui guide notre motivation. Ce qui nous motive, c'est d'essayer de nous améliorer à chaque séance, chaque semaine, et le résultat viendra de lui-même."

Quant à savoir si l'équipe évoque en interne ses chances de succès, Brown a répondu : "Je pense que nous en parlons tous. Nous nous sommes tous rendus à Bahreïn et que nous nous sommes dit : 'Voilà, nous y sommes, c'est ce championnat'."

"[La seconde moitié de saison] va être épique. Mercedes semble être dans le rythme en ce moment. Ferrari est là, il y a deux courses [Monaco], Charles a gagné. On a donc l'impression d'avoir quatre équipes différentes qui vont toutes gagner des courses dans la seconde moitié de l'année. C'est donc assez impressionnant - dommage que la saison n'ait pas commencé maintenant."

McLaren n'a plus joué de titre mondial en F1 depuis la saison 2012, avant de connaître le déclin à la fin de sa première collaboration avec Mercedes puis l'alliance catastrophique avec Honda. 

Avec Jonathan Noble et Ewan Gale

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Les prochaines semaines devraient être "un vrai tournant" pour VCARB
Article suivant Combien coûtent les erreurs de McLaren depuis le début de saison

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France