Le circuit de Melbourne est prêt à faire des travaux

Le circuit de Melbourne pourrait être resurfacé dans les prochains mois afin d'améliorer les possibilités de dépassements. C'est en tous cas une option qui va être étudiée lors de l'inspection de la piste prévue après le week-end de course.

Le circuit de Melbourne est prêt à faire des travaux

Autrefois théâtre de courses très animées, y compris lorsque la météo était clémente, le circuit de l'Albert Park, qui accueille le Grand Prix d'Australie depuis 1996, est un terrain de jeu moins propice au spectacle avec les monoplaces de nouvelle génération. 

L'Australian Grand Prix Corporation (AGPC), qui organise l'événement, regrette que l'édition 2018 de la course ait été l'une des manches les moins animées de la saison, et se tient prêt à apporter les changements nécessaires à la piste afin de lui donner un second souffle et de l'adapter à la F1 moderne.

Lire aussi :

Cela se fera notamment au travers d'une inspection détaillée de la piste avec le directeur de course de la FIA, Charlie Whiting, le patron sportif de la Formule 1, Ross Brawn, ou encore l'ancien pilote Mark Webber. Andrew Westacott, directeur de l'AGPC, se dit prêt à faire le nécessaire pour remédier à ces difficultés récentes.

"Il est probable que le circuit ait besoin d'être resurfacé", explique-t-il à Speedcafe. "Nous allons regarder les éléments du circuit et la Formule 1 peut étudier la piste au travers de simulations afin de voir si quelque chose peut être fait pour améliorer la compétition."

"Au sein de l'AGPC, nous ne voulons pas rester immobiles et nous utilisons cela comme une opportunité d'impliquer des gens comme Mark Webber, Charlie Whiting et Ross Brawn dans le processus d'inspection de la piste, afin d'étudier diverses choses."

Suivre les directives de la F1 et de la FIA

Le circuit est prêt à se plier aux exigences de la Formule 1 et fait entièrement confiance à ses organisateurs pour savoir ce dont auront besoin les futures monoplaces. Le règlement changera drastiquement en 2021 et l'AGPC est prêt à faire confiance à Liberty Media et à la FIA pour savoir ce dont aura besoin la F1 avec les nouvelles monoplaces 

"Entre deux saisons, nous pouvons faire en sorte que la F1 étudie diverses considérations, mais je ne sais pas ce qu'elles seraient. Les changements dans le règlement technique et les nouvelles voitures [arrivent], et ce que je veux souligner, c'est que la F1 et Ross Brawn ont une vision de ce qu'ils envisagent pour les nouvelles monoplaces et leur évolution."

"Il est totalement logique pour nous d'étudier cette évolution et de voir s'il faut resurfacer la piste et s'il faut faire des changements afin de correspondre à la vision de la F1. Nous sommes prêts à refaire l'asphalte si les pilotes, la FIA et la Formule 1 jugent que c'est nécessaire. L'année dernière, les pilotes étaient totalement satisfaits de la surface et ont dit qu'il ne fallait pas y toucher."

Et de réitérer sa volonté d'une discussion ouverte avec les instances dirigeantes de la F1 pour que ces changements soient optimaux : "Si cela change et qu'il y a une demande, que ce soit pour la sécurité ou l'amélioration de la piste, nous agirons conjointement avec la FIA et la F1 quand Charlie Whiting donnera son rapport d'inspection après l'événement."

Aucun changement majeur au tracé

En 2017, une proposition de modification du circuit avait été lancée. Elle consistait à supprimer l'enchaînement rapide des virages 11 et 12 pour y installer une ligne droite plus longue et un gros freinage, afin d'y placer une opportunité de dépassement. Elle avait finalement été rejetée, n'étant pas jugée assez bénéfique.

Lire aussi :

Andrew Westacott confirme que les changements possibles sur le circuit de l'Albert Park sont très restreints, la piste étant établie autour d'un lac et au milieu d'un parc. Il explique donc que toutes les modifications à venir seront forcément mineures.

"La configuration de notre circuit se fait autour d'un lac, et avec des terrains de sport, des bâtiments, etc", poursuit-il. "Les changements, et nous saurons après le travail commun avec la Formule 1 s'ils sont validés, seront probablement mineurs dans leur nature. Le circuit est ce qu'il est."

L'an dernier, le Grand Prix d'Australie avait souffert d'un manque crucial de dépassements et avait précipité la décision de faire évoluer le règlement aérodynamique, qui entre en vigueur cette année. Andrew Westacott confirme que l'efficacité de ces changements va être surveillée, même si le circuit de l'Albert Park pourrait ne pas être idéal pour en juger.

"Il n'y a aucun doute que ce sera surveillé de près. Il y a une réduction de l'efficacité aérodynamique lorsque vous suivez une voiture, et il n'y a aucun doute sur le fait que les changements effectués sur les voitures de cette année l'ont été pour limiter cette réduction d'efficacité."

partages
commentaires
Räikkönen : La position d'Alfa Romeo est "une énigme"

Article précédent

Räikkönen : La position d'Alfa Romeo est "une énigme"

Article suivant

Horner : La F1 doit tenir ses promesses pour que Red Bull reste

Horner : La F1 doit tenir ses promesses pour que Red Bull reste
Charger les commentaires
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021