Mercedes : La hiérarchie 2022 dépendra grandement de 2020

James Allison juge que l'entrée en vigueur des restrictions sur les tests aéro va grandement faire dépendre la hiérarchie de la saison 2022 des performances de 2020.

Mercedes : La hiérarchie 2022 dépendra grandement de 2020

La Formule 1 a annoncé l'introduction à partir de l'an prochain d'une série de mesures qui seront destinées à limiter le volume d'essais aérodynamiques autorisés pour chaque équipe en fonction de sa position au championnat l'année précédente, ce qui permettra donc au dernier classé de bénéficier du temps maximum en soufflerie et au premier d'en avoir le moins. Le but est évidemment de favoriser un resserrement de la hiérarchie en offrant plus de chances aux moins bonnes écuries de pouvoir rattraper leur retard dans le domaine.

Logiquement, Mercedes, qui sort de six saisons victorieuses où elle a systématiquement décroché les titres pilotes et constructeurs, semble devoir être l'équipe la plus touchée par ces restrictions à court terme. Pour James Allison, son directeur technique, une chose est en tout cas claire : la hiérarchie de 2022 dépendra grandement de ce qui va se passer cette année. "Cette réglementation va être introduite l'an prochain", a-t-il déclaré pour le podcast F1 Nation. "Donc elle va commencer en 2021 mais en fait, il faut prendre en compte ce que ça veut dire : en 2021, nous allons tous utiliser des voitures qui seront largement gelées, des voitures reconduites par rapport à 2020."

Lire aussi :

"Notre axe de travail significatif en 2021 va se situer sur la préparation de cette nouvelle génération de voitures pour 2022, et la grande majorité des investissements que vous pourrez vous permettre sur le plan aérodynamique en 2021 portera sur la saison suivante, 2022. Donc la quantité d'aéro qu'il sera possible de mettre en place pour 2022 – souvenez-vous, 2022 – va être déterminée par le niveau de performances que vous aviez en 2020. Donc elle sera totalement nouvelle, une voiture 'partant d'une feuille blanche' qui n'a rien à voir avec la génération actuelle de monoplaces... Votre réussite dans ce championnat sera à un certain degré influencée par votre niveau en 2020, deux saisons auparavant. C'est un système qui offre une réponse très décalée. Je suppose que c'est la nature du défi, mais il n'est peut-être pas si évident, à la première lecture de ces règlements, de savoir à quel point l'ombre qu'ils projettent est grande."

Malgré ces remarques, Allison ne pense pas que ces limitations brident la créativité des ingénieurs, qui devront toujours faire la différence sur le plan des idées mais en travaillant encore plus efficacement. "Je ne suis pas sûr que ce soit anti-innovation, car quel que soit le niveau de restriction sur les tests aérodynamiques qui vous est imposé, quel que soit le nombre d'essais que vous avez, quel que soit le niveau de CFD [mécanique des fluides numérique, ndlr] que vous pouvez appliquer, le besoin d'être innovant sera toujours présent. Ce n'est donc pas anti-innovation."

"Ce que cela fait, c'est simplement offrir plus d'opportunités à une équipe qui a globalement plus de tests aérodynamiques que celle qui est davantage limitée. Et celle qui est la plus limitée va devoir travailler de manière très intelligente afin de maintenir ses performances par rapport à celles qui sont le moins limitées."

partages
commentaires
Norris surpris que Vettel quitte Ferrari

Article précédent

Norris surpris que Vettel quitte Ferrari

Article suivant

Pirelli relance le développement des pneus 18 pouces

Pirelli relance le développement des pneus 18 pouces
Charger les commentaires
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021