Mercedes n'avait pas "les bonnes armes" à Spa et Monza

Mercedes s'attendait à souffrir à Spa et Monza, où Ferrari l'a emporté par deux fois, même si cet état de fait n'a pas empêché une pointe de déception de s'emparer du clan allemand à l'heure du bilan.

Mercedes n'avait pas "les bonnes armes" à Spa et Monza

À Monza comme à Spa, Mercedes a finalement subi la loi de Ferrari, qui a ouvert son compteur de victoires en 2019 grâce à Charles Leclerc. Par deux fois, le Monégasque est parvenu à tenir tête aux Flèches d'Argent, sur des tracés qui étaient taillés pour les caractéristiques de la SF90. À l'inverse, le constructeur allemand avait une monoplace moins à l'aise sur ces pistes à haute vitesse, mais en avait parfaitement conscience.

Et même sans succès, cela n'a pas empêché de limiter la casse avec pas moins de 67 points pris sur ces deux Grands Prix redoutés par l'écurie de Brackley. À tel point qu'il y a même eu de la déception à échouer si près de la victoire en Belgique et en Italie. "Nous savions que nous n'avions pas le bon package pour Spa et Monza", concède toutefois Toto Wolff, directeur de Mercedes. "En fait, deuxième et troisième c'était le résultat optimal pour nous sur la grille, et j'avais dit avant que nous si nous terminions la course à ces positions, nous étions preneurs."

Voir aussi :

"Au final, vu que nous sommes des compétiteurs, il y a bien sûr un sentiment qui n'est pas celui d'être totalement satisfait", tempère l'Autrichien. "On essaie de suivre une voiture, le DRS est grand ouvert, il y a une longue ligne droite, et on ne peut pas se rapprocher pour autant. Cela donne évidemment l'impression de ne pas se battre avec les bonnes armes ici. Mais je ne veux rien enlever à Ferrari et à Charles. Ils avaient le package le plus fort et un jeune homme avec un grand avenir, et un pilotage rude. Il faut leur en donner tout le crédit."

Mercedes avait le bénéfice de se retrouver rapidement à deux contre un face à Leclerc, suite aux mésaventures de Sebastian Vettel dès le début de course, mais cela n'a pas payé. Pas plus que le choix porté sur les pneus mediums pour le second relais alors que le pilote Ferrari était en pneus durs : un choix qui n'a pas été un facteur déterminant selon Wolff. 

"Nous avions parlé des pneus durs dans la matinée, mais nous ne les avions vus qu'avec Charles, et ce composé était vraiment hors du rythme sur les longs relais vendredi", précise le patron de Mercedes. "Il faisait plus chaud le jour de la course, donc le pneu [dur] était bon, mais je pense franchement que notre rythme avec les mediums était bien plus rapide. Je ne sais pas à quel point plus rapide que Charles. Si l'on peut suivre quelqu'un en étant pendant de nombreux tours dans sa boîte de vitesses, comme Lewis l'a fait, et que l'on ne peut pas dépasser uniquement parce qu'il en manque en vitesse de pointe, c'est que le pneu medium était le meilleur."

partages
commentaires
Masi ne veut pas enlever les vibreurs à l'extérieur de la piste
Article précédent

Masi ne veut pas enlever les vibreurs à l'extérieur de la piste

Article suivant

Bottas doit progresser lorsqu'il chasse un adversaire

Bottas doit progresser lorsqu'il chasse un adversaire
Charger les commentaires
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Après le Grand Prix du Qatar, vingtième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
22 nov. 2021
Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle Prime

Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle

Un an avant le début de la Coupe du monde de football 2022, le Qatar organise le premier de ses onze nouveaux Grands Prix de Formule 1. Une exposition médiatique rêvée pour le pays, qui est vivement critiqué sur les questions relatives aux droits de l'homme.

Formule 1
21 nov. 2021
Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda Prime

Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda

Max Verstappen trouve les pénalités moteur "illogiques", toutefois elles sont en vigueur depuis désormais quatre saisons et ont en grande partie été façonnées par les difficultés rencontrées par Honda au moment de son retour en F1. Retour sur l'évolution récente des sanctions concernant les unités de puissance.

Formule 1
20 nov. 2021
L'influence croissante de la F1 au Moyen-Orient Prime

L'influence croissante de la F1 au Moyen-Orient

L'expansion de la Formule 1 vers de nouveaux territoires n'a pas forcément été accueillie positivement, mais le Moyen-Orient et l'Afrique représentent de nouvelles régions importantes pour le sport automobile. Et les bienfaits commencent déjà à se faire ressentir.

Formule 1
19 nov. 2021