Mercedes : Arrêter le développement, une "décision délicate"

L'écurie Mercedes admet qu'elle devra prendre une "décision délicate" au cours des prochaines semaines pour définir l'arrêt du développement de sa monoplace engagée dans la saison 2021 de Formule 1 pour se concentrer sur l'an prochain.

Mercedes : Arrêter le développement, une "décision délicate"

La Formule 1 se prépare à vivre une révolution en 2022, avec l'introduction de nouvelles monoplaces à effet de sol censées améliorer le spectacle en course. Et l'ampleur des changements pour la saison prochaine signifie que les écuries ne peuvent pas se permettre de prendre du retard dans le développement de leurs prochaines monoplaces. Les plus grandes améliorations se feront en 2022, combler le retard au-delà de cette saison sera pratiquement impossible.

Aujourd'hui, il faut donc jongler avec le souhait d'être bien placé en 2022 et la volonté de ne pas sacrifier la campagne en cours. Ainsi, Mercedes se retrouve dans une situation particulièrement difficile car le septuple Champion du monde en titre semble être engagé dans une lutte acharnée avec Red Bull pour la couronne mondiale. Et tout arrêt précoce du développement pourrait lui coûter le titre.

Lire aussi :

Toto Wolff, le directeur de Mercedes, reconnaît qu'il n'existe pas de réponse évidente quant au meilleur moment pour concentrer les forces sur 2022. En revanche, l'Autrichien estime que toutes les équipes sont confrontées à ce même problème.

"C'est la même situation pour toutes les équipes : équilibrer les ressources destinées à la voiture et l'unité de puissance de 2021, et celles pour 2022", indique Wolff pour Motorsport.com. "Il est clair que l'on ne peut pas se permettre de sous-performer en 2021. Mais les règles de 2022 vont être en place pendant plusieurs années. Si l'on débute avec un déficit, il sera très difficile de le combler et il faudra un certain temps pour que les performances convergent. C'est donc une décision délicate que nous évaluons régulièrement."

Bien que Mercedes ait remporté la première épreuve de la saison 2021, à Bahreïn, l'écurie allemande concède que le rival Red Bull détient la monoplace la plus rapide à l'heure actuelle. Toujours assuré de disposer d'un package compétitif ces dernières années, Wolff fait désormais face au doute.

"Le sentiment est différent", poursuit-il. "Avec les changements ayant été introduits, nous avons probablement plus de déficit à compenser. C'était très clair dès que nous avons fait rouler la voiture pour la première fois. Mais c'est comme ça. Maintenant nous devons faire ce que nous avons à faire et du mieux que nous pouvons, tout simplement."

partages
commentaires

Voir aussi :

Brundle : Le "bon sens" a sauvé le futur de la F1

Article précédent

Brundle : Le "bon sens" a sauvé le futur de la F1

Article suivant

Le GP de Monaco devrait accueillir environ 10'000 fans en 2021

Le GP de Monaco devrait accueillir environ 10'000 fans en 2021
Charger les commentaires
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021