Mercedes n'accable pas son responsable de la stratégie

partages
commentaires
Mercedes n'accable pas son responsable de la stratégie
Par :
3 juil. 2018 à 06:08

Après un début de Grand Prix d'Autriche parfait, Mercedes a commis une erreur stratégique avec Hamilton suite à l'abandon de Bottas, mais Toto Wolff souligne l'esprit d'équipe du constructeur : on gagne et on perd ensemble.

Le pneu arrière cloqué de Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09
Toto Wolff, directeur exécutif de Mercedes AMG, avec Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
James Vowles, stratège en chef, Mercedes AMG F1, reçoit le trophée des constructeurs pour Mercedes
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H, Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18, le reste du peloton
Toto Wolff, directeur exécutif de Mercedes AMG
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
James Vowles, stratège en chef, Mercedes AMG F1, le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, sur le podium
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09
Toto Wolff, directeur exécutif de Mercedes F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09 au stand
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14, Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H, Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18, et le reste du peloton au départ de la course
Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W09 abandonne

Confortablement installé en tête devant la voiture sœur de son équipier Valtteri Bottas, c'est un enchaînement de malchance incroyable qu'a connu Lewis Hamilton dès le moment où le Finlandais a rangé sa voiture, victime d'une panne mécanique. Les quelques secondes d'hésitation de son équipe ont obligé le Champion du monde en titre à rester en piste alors que l'intégralité de ses rivaux, c'est à dire les deux Ferrari et les deux Red Bull, s'engouffraient dans la voie des stands.

La Mercedes W09 de Bottas était rapidement dégagée et la Voiture de Sécurité Virtuelle prenait fin avant le tour suivant. Pas encore conscient qu'il venait de perdre la course, Lewis Hamilton recevait à la radio la consigne de la part de Peter Bonnington, son ingénieur de course, de prendre huit secondes supplémentaires à ses poursuivants. Un ordre qu'il ne comprenait évidemment pas, avant d'être informé par radio de la stratégie opportune des autres candidats à la victoire, dont la perte de temps avait été minime au moment de changer les gommes grâce à la neutralisation de la course.

C'est alors James Vowles, le responsable de la stratégie chez Mercedes, qui a pris le relais à la radio pour s'excuser immédiatement auprès de Lewis Hamilton, avant d'assumer le fait que son pilote ne pourrait pas rattraper le temps perdu à cause de son erreur : "Donne-nous ce que tu peux", a-t-il d'abord lancé au Britannique, avant de parler de nouveau au pilote : "Nous avons confiance en toi et nous croyons en toi."

Des messages d'encouragement qui seront finalement vains, puisque Lewis Hamilton a lui aussi été victime d'une panne mécanique le contraignant à l'abandon à moins de dix tours de l'arrivée. Au milieu de ce qu'il a décrit comme l'une des pires journées depuis qu'il est à la tête de Mercedes, Toto Wolff a tenu à souligner le courage de Vowles, qui a endossé l'entière responsabilité du fiasco stratégique, et insiste sur l'esprit d'équipe de ses troupes.

"Nous n'avons pas besoin de faire des changements", a assuré Wolff au sujet d'une possible restructuration. "Le plus important est de comprendre pourquoi une erreur se produit, de se remettre en situation et de l'analyser. Je ne pense pas que nous ferions deux fois la même erreur. C'est juste une situation très complexe, nous bataillons [au milieu de] six voitures et c'est une situation difficile."

"Pour moi, James est l'un des meilleurs de l'Histoire, et il faut du cran pour sortir de l'ombre et, de manière à sauver le meilleur résultat possible, dire devant des millions de personnes : 'C'est de ma faute, maintenant tu peux toujours faire au mieux, avec ce qu'on a'."

Wolff explique que faire directement parler le responsable de la stratégie à la radio a été décidé pour essayer de motiver Hamilton, afin que le pilote comprenne que l'erreur venait de son équipe : "Pour Lewis, mener la course confortablement pour finalement ressortir quatrième, c'était un moment qui l'a beaucoup fait souffrir. Et nous avons pensé que tout n'était pas perdu. Nous voulions récupérer le maximum de points possible et à ce moment de la course, nous étions tous frustrés par l'erreur que nous avions commise."

"L'intervention de James à la radio témoigne de notre état d'esprit, nous sommes capables de dire que nous avons fait une erreur afin de tourner la page, mais aussi pour qu'il soit serein quant à la reconnaissance au sein de l'équipe de ce qui s'est mal passé, et du fait que c'est notre faute à tous, pour qu'il puisse mettre de côté ces pensées." 

Enfin, le directeur de Mercedes a également révélé l'ambiance du débriefing d'après-course, et l'intervention motivante effectuée par Lewis Hamilton, alors en lien direct avec les usines où sont fabriqués les châssis et moteurs utilisés par Mercedes.

"Nous avons eu un débriefing à l'instant [dimanche soir], puisqu'il est important de s'en tenir au protocole. Et Lewis a pris la radio et a déclaré : 'Je ne sais pas combien de personnes m'écoutent à Brixworth et Brackley, mais je n'arrive même pas à me souvenir de mon dernier abandon. Cette équipe a la meilleure fiabilité depuis plusieurs années, notre équipe avait la meilleure voiture en course aujourd'hui, et c'est la meilleure équipe dans laquelle j'ai piloté. Nous devons nous reprendre et je n'ai aucun doute quant au fait que nous reviendrons plus forts'. C'est son état d'esprit", a conclu Wolff au sujet de son pilote.

Avec Adam Cooper.

Article suivant
Stats - Verstappen puissance 4

Article précédent

Stats - Verstappen puissance 4

Article suivant

Wolff : Une consigne d'équipe chez Ferrari aurait été "brutale"

Wolff : Une consigne d'équipe chez Ferrari aurait été "brutale"
Charger les commentaires
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu