Mercedes : le choix d'aileron arrière revient aux pilotes

Si Lewis Hamilton et Valtteri Bottas utilisent parfois un aileron arrière différent, cela provient d'un choix propre à chacun des deux pilotes, et non dicté par Mercedes.

Mercedes : le choix d'aileron arrière revient aux pilotes

Les difficultés de Mercedes à Bakou ont frappé les esprits, même si Lewis Hamilton a bel et bien lutté pour la victoire avant de tout perdre lors du deuxième départ arrêté du Grand Prix d'Azerbaïdjan. Ce qui a marqué également, c'est l'écart de performance abyssal entre le septuple Champion du monde et son coéquipier Valtteri Bottas à compter de la séance de qualifications, et qui s'est exacerbé en course. Le Finlandais a été incapable de rallier l'arrivée dans les points.

Lire aussi :

En délicatesse dès le début du week-end, les pilotes de l'écurie allemande ont tenté de trouver des solutions, ce que semble être parvenu à faire Hamilton lors de la troisième séance d'essais libres. Bottas, lui, a opté pour une autre voie, choisissant notamment un aileron arrière différent (comparatif ci-dessous). Cette différence de configuration sur les deux W12 avait déjà été remarquée à Portimão, mais comment s'explique-t-elle ? Mercedes précise qu'il s'agit bel et bien d'une décision propre à chaque pilote.

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W12 rear wing, Azerbaijan Grand Prix
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W12 rear wing, Azerbaijan Grand Prix

"En fait, les réglages étaient assez similaires", assure Mike Elliott, directeur de la technologie chez Mercedes. "La plus grosse différence entre les deux voitures venait probablement des ailerons utilisés. Lewis a couru avec moins d'appui, à un niveau que les simulations indiquaient être optimal. Et Valtteri a choisi un niveau d'appui légèrement plus élevé qui, d'après nos prévisions, était un peu plus lent, peut-être d'un dixième au tour. Comment se fait ce choix ? Eh bien, c'était le choix de Valtteri d'utiliser cet aileron, et il l'a fait parce qu'il avait le sentiment qu'il serait plus rapide avec."

"Ce que vous devez comprendre, c'est que [Bakou] un circuit difficile. C'est un circuit où il est assez difficile de faire monter les pneus avant en température, et où il faut une véritable confiance parce que les murs sont vraiment proches. Faire monter ces pneus avant en température est vraiment important, et si l'on peut aller un peu plus vite, mettre un peu plus d'énergie dans ces gommes, la voiture ira plus vite et ce sera un cercle vertueux pour la performance. Le fait que Valtteri soit content de sa voiture, qu'il se sente en confiance, est plus important qu'une petite différence de performance prédite par une simulation."

Hamilton aspiré, pas Bottas

Le week-end de Bottas n'a pas non plus été facilité par une séance de qualifications particulièrement difficile, au terme de laquelle il a terminé dixième et dernier de la Q3, faute d'aspiration. Ce petit coup de pouce – en réalité significatif à Bakou –, Hamilton a pu en bénéficier, mais pas le Finlandais, pour plusieurs raisons qui se sont agrégées.

"Nous avons des règles que nous appliquons pour être équitables envers les pilotes d'un Grand Prix à l'autre", rappelle Mike Elliott. "L'une de ces règles dit que, chacun leur tour d'une course à l'autre, les pilotes décident s'ils sortent premier ou deuxième en qualifications. Ce week-end c'était au tour de Lewis, et il a décidé de sortir deuxième en raison du bénéfice de l'aspiration. Maintenant, normalement, ça ne compte pas tant que ça car nous essayons de placer Valtteri en bonne position sur la piste pour qu'il puisse prendre l'aspiration de ses concurrents."

"L'une des difficultés que nous avons rencontrées, c'est que nous faisions deux tours de préparation car nous avions le sentiment que c'était le meilleur moyen de faire le chrono le plus rapide. Donc nous sortions des stands, nous faisions deux tours puis nous faisions notre tour rapide. Il s'agit encore une fois d'amener les pneus dans la bonne fenêtre. Malheureusement pour Valtteri et pour nous, nos concurrents ne faisaient pas la même chose, ils faisaient leur tour rapide dès la première tentative après leur tour de sortie, et ça nous a compliqué la vie pour essayer de bien placer Valtteri par rapport à la concurrence et de prendre une bonne aspiration."

partages
commentaires
Verstappen : Red Bull ne doit pas suivre le même chemin que BMW

Article précédent

Verstappen : Red Bull ne doit pas suivre le même chemin que BMW

Article suivant

Pérez : "Albon m'a expliqué tous les problèmes qu'il a eus"

Pérez : "Albon m'a expliqué tous les problèmes qu'il a eus"
Charger les commentaires
Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull" Prime

Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull"

Mercedes a terminé les essais du vendredi au Hungaroring avec un net écart sur Red Bull grâce au rythme de Valtteri Bottas qui a dominé les EL2. Mais il y a d'autres raisons pour lesquelles l'équipe des Flèches d'Ébène est satisfaite de ses progrès jusqu'à présent sur un circuit que de nombreux observateurs considèrent comme favorable à Red Bull.

Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull Prime

Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull

Le rejet par la FIA de la demande de Red Bull de réexaminer l'accident du Grand Prix de Grande-Bretagne entre Lewis Hamilton et Max Verstappen a peu surpris dans le monde de la Formule 1.

Formule 1
30 juil. 2021
À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ? Prime

À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ?

La F1 de 2022 présentée ces derniers jours ne se retrouvera pas à l'identique sur la grille la saison prochaine. Les équipes ont la liberté de mettre leur patte dans plusieurs zones clés, et elles ne vont pas s'en priver.

Formule 1
28 juil. 2021
Les signes de la très bonne santé de la F1 Prime

Les signes de la très bonne santé de la F1

Le calendrier de la Formule 1 est peut-être encore perturbé par la pandémie qui affecte les voyages, mais, selon Mark Gallagher, le business lui-même est fondamentalement fort grâce à la rivalité épique sur la piste et à l'arrivée constante de nouveaux sponsors.

Formule 1
27 juil. 2021
L'avantage inattendu de la course sprint Prime

L'avantage inattendu de la course sprint

Le test des courses sprint en Formule 1 à Silverstone a suscité des réactions mitigées samedi, mais il restait à savoir quel serait son impact sur le Grand Prix de dimanche. Alors que les fans s'émerveillaient du départ de Fernando Alonso, une leçon clé permettait d’anticiper l’accident survenu à Copse le lendemain.

Formule 1
25 juil. 2021
Les conséquences cachées du crash de Verstappen Prime

Les conséquences cachées du crash de Verstappen

Les limitations budgétaires mises en place en 2021 n'ont de cesse d'amener les équipes de pointe à devoir faire de nouveaux compromis pour limiter les dépenses. Ceux-ci sont particulièrement ressentis en situations d'accidents causant d'importants dégâts.

Formule 1
24 juil. 2021
Comment Lawrence Stroll va faire gagner Aston Martin Prime

Comment Lawrence Stroll va faire gagner Aston Martin

Lawrence Stroll est un homme qui aime obtenir ce qu'il veut. Et, en ce moment, ce qu'il veut par-dessus tout, c'est faire de son équipe de Formule 1, Aston Martin, des gagnants et des Champions du monde.

Formule 1
22 juil. 2021
Théo Pourchaire : ses débuts en F2, ses espoirs de titre... et son permis ! Prime

Théo Pourchaire : ses débuts en F2, ses espoirs de titre... et son permis !

Après un week-end bien chargé avec trois courses à Silverstone, quoi de mieux qu'une escale dans le studio londonien de Motorsport.tv ? Théo Pourchaire nous a fait le plaisir de nous rendre visite et s'est exprimé sans tabou sur un grand nombre de sujets, qu'il s'agisse de Formule 1, de Formule 2... ou de son permis de conduire !

FIA F2
21 juil. 2021