Mercedes : La contre-performance de Mexico n'est pas liée aux jantes

partages
commentaires
Mercedes : La contre-performance de Mexico n'est pas liée aux jantes
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
Co-auteur: Fabien Gaillard
30 oct. 2018 à 09:06

Le directeur exécutif de Mercedes, Toto Wolff, assure que le choix de son équipe de rouler sans les trous dans les entretoises des jantes arrière n'a pas contribué au fait que la W09 se soit comportée comme une "F3" lors du GP du Mexique.

Lewis Hamilton et Valtteri Bottas ont souffert avec la tenue de leurs pneus lors de la course de Mexico ce dimanche, où ils ont été incapables de se battre avec les Red Bull et les Ferrari sur la distance complète de l'épreuve. Ces difficultés intervenant une semaine après celles, moins prononcées, connues à Austin, où Mercedes n'a pas non plus utilisé ses entretoises perforées, il n'a pas fallu longtemps pour que le lien soit fait entre ces problèmes et le concept controversé.

Cependant, Toto Wolff affirme que la question des jantes arrière est un leurre, le plus gros casse-tête de l'écurie à Mexico ne se situant pas là. "Le plus gros problème aujourd'hui était l'avant gauche. Ça n'a rien à voir avec ça", a-t-il ainsi répondu quand il lui a été demandé si l'équipe était plus vulnérable sans les jantes.

Lire aussi :

Mercedes a décidé de ne pas utiliser les entretoises qui disposent de petits trous pour aider au refroidissement lors des deux derniers GP, afin d'éviter tout risque potentiel de réclamation de la part de Ferrari. Avant Mexico, l'écurie a demandé une décision des commissaires afin d'avoir une réponse définitive sur la légalité des jantes et il lui a été répondu que la FIA était tout à fait satisfaite.

Malgré tout, pour être totalement sûr et éviter toute protestation de la part d'un rival, Mercedes a de nouveau voulu s'en passer. La FIA devrait désormais publier une directive technique avant le Grand Prix du Brésil pour permettre une totale clarification de la question.

Wolff a en tout cas ajouté que la performance mexicaine, sur un tracé aux caractéristiques spécifiques, ne sortait pas vraiment de l'ordinaire au cours d'une campagne où l'équipe a parfois peiné, mais souvent pu compter sur le pilotage de Hamilton pour surnager.

"Je pense qu'il a été le facteur différenciant. Notre voiture était parfois la plus rapide, puis parfois pas. Parfois, c'était une F1, comme [au Mexique]. Je ne pense pas qu'il ait eu un seul tour où nous avons effectivement fait fonctionner les pneus. Je ne pense pas que notre voiture a dirigé les pneus. Et je n'ai pas d'explication. Nous allons demander des explications, parce que ces revirements sont juste difficiles."

Article suivant
Ocon : "C'est la pire course de ma carrière"

Article précédent

Ocon : "C'est la pire course de ma carrière"

Article suivant

Kubica pourrait devenir pilote de développement Ferrari

Kubica pourrait devenir pilote de développement Ferrari
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Mexique
Équipes Mercedes Boutique
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités