Mercedes admet un "contretemps" avec son moteur 2019

partages
commentaires
Mercedes admet un
Par : Basile Davoine
7 déc. 2018 à 10:06

L'écurie Championne du monde a dû revoir ses objectifs de performance à la hausse pour la saison prochaine, après avoir eu vent de gros progrès réalisés par la concurrence, y compris sur le plan moteur.

La Mercedes AMG F1
Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W09
Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W09
Toto Wolff, directeur exécutif Mercedes AMG, lors de la conférence de presse
Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W09
Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W09
Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W09
Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W09

Toto Wolff a confié que Mercedes avait subi un petit contretemps dans le développement de son unité de puissance pour la saison prochaine. Une appréciation qui reste difficile à quantifier, d'autant que le directeur de l'écurie allemande dresse un parallèle avec un rythme de progression que la firme à l'étoile redoute être meilleur que prévu chez la concurrence.

Alors que Mercedes est considéré comme la référence moteur depuis le début de l'ère turbo hybride en 2014, plusieurs données et observations des ingénieurs dans le paddock ont établi que Ferrari avait su prendre le pas dans ce domaine en 2018. Un constat qui n'a pas empêché pour autant le constructeur allemand de conquérir les deux titres mondiaux pour la cinquième année consécutive.

Lire aussi :

À Brixworth et Brackley, on reste toutefois très prudent par rapport à ce que réservera la saison prochaine. Le discours tenu par Toto Wolff s'appuie ainsi sur des remontées d'informations que Mercedes prend au sérieux, craignant un développement venant menacer la suprématie en cours.

"La réglementation a été modifiée [pour 2019], normalement l'appui aérodynamique devrait être moindre, mais les rumeurs que l'on entend du paddock disent que l'on pourra en récupérer beaucoup", a expliqué Toto Wolff lors d'une conférence de presse organisée avec un partenaire de Mercedes. "En ce moment même, il y a une course au développement phénoménale qui est en train de se produire pour trouver de l'appui aérodynamique, pour réduire la traînée. Et bien sûr, le moteur est une partie importante en ajoutant plus de puissance."

"Nous nous fixons donc des objectifs vraiment ambitieux. En fait, nous avons rehaussé les objectifs il y a six semaines car nous avons eu vent de rumeurs selon lesquelles ça se passait bien pour les autres, donc nous avons relevé l'objectif que nous devons atteindre en temps au tour absolu pour le premier Grand Prix."

"Nous avons connu de bonnes semaines en soufflerie, [mais] nous avons connu un petit contretemps du côté moteur, là où nous pensions que le nouveau concept apporterait un peu plus. Mais ces gens sont très ambitieux, comme nous tous, et je suis très optimiste. Néanmoins, on ne sait jamais. Nous aurons la réponse lors de la première séance de qualifications à Melbourne."

La nouvelle réglementation aérodynamique à laquelle Toto Wolff fait allusion concerne principalement la simplification et l'élargissement des ailerons avant, dans le but de faciliter la lutte en peloton des monoplaces.

Les écuries pourront tester leurs nouvelles F1 lors des essais hivernaux à Barcelone en février prochain, du lundi 18 février au jeudi 21 février, puis du mardi 26 février au vendredi 1er mars, avant l'ouverture de la saison à Melbourne le 17 mars 2019.

Article suivant
Gasly : "Je ne crains rien, à moi de faire ma place"

Article précédent

Gasly : "Je ne crains rien, à moi de faire ma place"

Article suivant

L'Aeroscreen n'aurait eu que 10% de l'efficacité du Halo à Spa

L'Aeroscreen n'aurait eu que 10% de l'efficacité du Halo à Spa
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Mercedes Boutique
Auteur Basile Davoine
Tags toto wolff