Mercedes "n'a pas l'intention d'abandonner l'écurie" à Ineos

Toto Wolff a démenti les spéculations autour d'un rachat total de l'écurie Mercedes par son sponsor et partenaire Ineos.

Mercedes "n'a pas l'intention d'abandonner l'écurie" à Ineos

À la lumière des rumeurs apparues durant le week-end du Grand Prix de Toscane, et fortement alimentées par Eddie Jordan lors d'une interview accordée à la presse britannique, Toto Wolff a calmé le jeu. Le directeur de Mercedes a écarté l'hypothèse de voir Ineos racheter intégralement l'écurie du constructeur allemand, sans toutefois nier fermement que le géant de la pétrochimie puisse prendre une place plus importante dans le projet F1 de la firme à l'étoile.

Lire aussi :

Ineos est devenu partenaire majeur de Mercedes en décembre dernier, notamment sur le plan technologique, mais aussi d'un point de vue commercial en faisant son apparition sur la livrée des monoplaces conçues à Brackley. Devant les affirmations d'Eddie Jordan, convaincu de la vente de l'équipe, Wolff a remis les choses dans leur contexte.

"Vous savez, les gens prennent des morceaux ici et là et construisent une histoire autour de ça", regrette l'Autrichien. "Nous avons des relations magnifiques avec Ineos, nous travaillons ensemble sur plusieurs projets high-tech autour de la Coupe de l'America et de l'équipe cycliste. Ce partenariat est très complémentaire. Nous partageons les mêmes ambitions pour nos équipes respectives. C'est pourquoi Ineos est l'un de nos partenaires. Au-delà de ça, tout n'est que spéculation. Daimler n'a pas l'intention d'abandonner l'écurie, et Ineos n'a aucun intérêt pour en acheter la majorité et lui donner son nom. De mon côté, je n'ai aucune raison de me défaire de mes actions. Donc beaucoup de choses sont inventées."

Si les rumeurs vont bon train autour de l'écurie allemande, c'est aussi parce que Toto Wolff lui-même n'a pas encore annoncé ce qu'il ferait en 2021. S'il a fait part de son intention de rester impliqué, il a aussi fait comprendre que son rôle pourrait évoluer afin de lui permettre de prendre du recul ou de ne plus être présent sur tous les Grands Prix à partir de la saison prochaine. La prolongation de contrat de Lewis Hamilton doit elle aussi être négociée et entérinée. Néanmoins, Wolff assure que les choses ne sont pas aussi floues que certains veulent le croire.

"L'avenir de l'équipe est absolument clair", insiste-t-il. "C'est l'écurie Mercedes AMG Petronas F1 Team. Et rien ne va changer ça. Concernant Lewis ou les discussions plus larges, nous n'avons tout simplement pas trouvé de temps pour discuter car il y a eu trois enchaînements de trois Grands Prix consécutifs. Désormais il s'agit juste de se poser et de finaliser les choses."

partages
commentaires
Mugello : pour la FIA, la procédure de Safety Car n'est pas en cause

Article précédent

Mugello : pour la FIA, la procédure de Safety Car n'est pas en cause

Article suivant

Hamilton vainqueur mais épuisé après "3 courses en 1 jour"

Hamilton vainqueur mais épuisé après "3 courses en 1 jour"
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021