Mercedes balaie la rumeur d'un "dispositif de ligne droite"

Le patron de l'équipe Mercedes, Toto Wolff, a balayé les commentaires de Red Bull sur un éventuel dispositif permettant d'augmenter la vitesse de la W12 en ligne droite.

Mercedes balaie la rumeur d'un "dispositif de ligne droite"
Charger le lecteur audio

Alors que la lutte entre Mercedes et Red Bull pour la conquête du titre mondial arrive à sa conclusion, l'avantage dont dispose l'écurie allemande en ligne droite actuellement est source d'inquiétudes du côté de Milton Keynes. Lors du GP de Turquie, les W12 de Valtteri Bottas et Lewis Hamilton bénéficiaient d'une meilleure vitesse de pointe que les RB16B aux ailerons débraqués de Max Verstappen et Sergio Pérez.

Plus tôt dans la saison, à la rentrée des classes de septembre, la marque à l'étoile avait introduit une nouvelle spécification moteur, laissant son rival perplexe face à l'ampleur des gains. "Leur vitesse en ligne droite a récemment fait un grand bond en avant et si auparavant nous pouvions rivaliser avec de plus petits ailerons, ce n'est plus possible aujourd'hui", avait confié à Motorsport.com Christian Horner, directeur de Red Bull Racing.

Mais après des analyses plus approfondies, Horner a estimé que l'ascendant pris par Mercedes ne se résumait pas qu'à la puissance accrue du moteur allemand. Selon le Britannique, les W12 sont équipées d'un dispositif permettant d'augmenter la vitesse en abaissant le train arrière dans les lignes droites.

"Je pense que Mercedes est évidemment en train d'optimiser un dispositif de ligne droite, ils sont capables de le faire sur ce type de circuit", a indiqué Horner sur Sky Sports pendant la première séance d'essais libres du Grand Prix des États-Unis, dominée par les Flèches Noires. "Regardez l'arrière de leur voiture, à quel point il s'abaisse. Je pense qu'ils ont tiré parti de cet atout [en Turquie]."

 

Interrogé sur les commentaires de Horner, Toto Wolff les a balayés d'un revers de la main en les qualifiant de "boucan".

"Je pense que nous savons que c'est un championnat où les concurrents essaieront toujours de savoir s'il existe une sorte de solution miracle", a déclaré le directeur d'équipe de Mercedes. "De mon expérience, une telle chose n'existe pas. Tout se résume à de petits gains, des gains marginaux mis bout à bout et qui augmentent la performance. Nous essayons vraiment de mieux comprendre notre voiture et d'améliorer les temps au tour sans faire trop attention au boucan."

Sur les raisons de la domination Mercedes en Turquie, Wolff a répondu que son équipe avait simplement trouvé le meilleur compromis sur la W12. "Ce que nous avons réussi à comprendre, c'est comment trouver le juste milieu sur les réglages de la voiture", a-t-il expliqué. "Actuellement, lorsque vous regardez les temps au tour, le gain se trouve dans les lignes droites. Je pense que nous avons trouvé le bon compromis entre la traînée et l'appui. Et de l'autre côté, nous étions très rapides dans les virages à haute vitesse, ce qui est bien, et dans le rythme de Red Bull dans les virages lents. Donc, dans l'ensemble, la voiture est meilleure."

partages
commentaires
Photos - Les casques spéciaux des pilotes à Austin
Article précédent

Photos - Les casques spéciaux des pilotes à Austin

Article suivant

EL2 - Pérez en tête, Verstappen victime du trafic

EL2 - Pérez en tête, Verstappen victime du trafic
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021