Mercedes et Ferrari, une recette pour contourner le débitmètre ?

partages
Mercedes et Ferrari, une recette pour contourner le débitmètre ?
23 mars 2015 à 09:06

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W06
3ème: Kevin Magnussen, McLaren MP4-29
Podium: Nico Rosberg, Mercedes AMG F1, 1er; Kevin Magnussen, McLaren, 3ème ; Alan Jones (AUS)
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team et Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 Team
Podium: Nico Rosberg, Mercedes AMG F1, 1er; Kevin Magnussen, McLaren, 3ème
Podium: Nico Rosberg, Mercedes AMG F1, 1er; Kevin Magnussen, McLaren, 3ème

Personne, et surtout pas Daniel Ricciardo, n’a oublié la polémique du débitmètre à Melbourne, lors du Grand Prix d’Australie 2014. La saison dernière, lors de la manche d’ouverture, Red Bull Racing et son pilote avaient ainsi perdu le bénéfice de leur deuxième place pour avoir dépassé fréquemment le débit limite de 100kg/h durant la course. Une règle qui faisait alors son apparition, en même temps que les nouvelles motorisations V6 turbo hybrides.

Pour sa défense, Red Bull avait invoqué une défaillance du système, installé par la FIA sur chacune des monoplaces du plateau. Un argument qui n’avait pas convaincu et n’avait pas permis d’éviter une disqualification.

Un an plus tard, ce fameux débitmètre revient au centre du jeu. Selon la presse italienne, les instances auraient expédié une note technique aux équipes à son sujet, précisant qu’un nouveau procédé entrerait en vigueur dès le Grand Prix de Chine. Le nouveau système permettrait à la FIA de pouvoir contrôler le débit d’essence en d’autres points de l’unité de puissance, en plus de l’endroit où se situe initialement le débitmètre commun à tous.

La FIA suspecterait certaines équipes de réussir à contourner le règlement en parvenant à utiliser un début supérieur à 100 kg/h dans d’autres zones précises de leur système, tout en respectant le protocole mesuré par le débitmètre. Techniquement, ce point demande encore à être creusé et vérifié.

Le média italien Omnicorse ajoute que le grand pas en avant effectué par Mercedes et Ferrari en termes de performance des unités de puissance pourrait en partie provenir de ces méthodes. Il est notamment évoqué l’utilisation d’une pression de 500 bar contre seulement 250 sur les blocs Renault et Honda au niveau des injecteurs.

Sur ce point, les experts semblent également partagés, mais il se pourrait bien que certains motoristes aient mis le doigt sur une recette "miracle" face à la concurrence et à la réglementation.

Prochain article Formule 1
Affaire van der Garde : Sauber admet avoir commis des erreurs

Article précédent

Affaire van der Garde : Sauber admet avoir commis des erreurs

Article suivant

Verstappen - La précocité dans le sport est devenue mondiale

Verstappen - La précocité dans le sport est devenue mondiale

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Daniel Ricciardo Boutique
Type d'article Actualités