Mercedes n'exclut pas de s'orienter vers le concept Red Bull

Mercedes n'exclut pas la possibilité de changer de concept pour la suite du développement de la W13 ou pour la future W14, et notamment de s'orienter vers une philosophie Red Bull.

Charger le lecteur audio

Après huit titres constructeurs en autant de saisons, Mercedes connaît un coup d'arrêt en 2022 avec une première moitié d'exercice passée en étant la troisième force du plateau, jusqu'ici incapable de jouer mieux que quelques podiums en partie grâce à sa fiabilité. Red Bull, de son côté, caracole en tête des deux classements et a choisi une orientation technique qui fait partie des deux concepts les plus rapides de la grille, l'autre étant celui de Ferrari.

Et justement, sur la grille, de plus en plus d'écuries, au fil du développement de leur monoplace, s'orientent notamment vers des pontons "type Red Bull". Une solution possible pour Mercedes dans un avenir proche, alors que le concept "zéro ponton" continue de poser quelques problèmes ? Absolument si l'on en croit Mike Eliott, le directeur technique de l'écurie, qui veut tout de même comprendre les raisons des difficultés de la W13 avant de penser qu'un passage à une autre philosophie arrangera à coup sûr les choses.

"Je pense que la carrosserie, la partie qui est visiblement différente, à laquelle vous faites référence, n'est probablement pas le facteur clé de différenciation si vous voulez. C'est le détail dans la conception du plancher", a-t-il répondu à une question de Motorsport.com sur un éventuel passage au concept Red Bull. "Nous avons évalué certains concepts qui vont dans ce sens. Je ne vais pas dire dans quelle direction nous allons aller, mais nous allons examiner [la solution Red Bull]."

"Je pense qu'il serait idiot de ne pas avoir un certain niveau d'humilité, et de ne pas penser que l'on peut s'être trompé, et de ne pas aller voir ce que les autres ont fait. Et pas seulement le concept Red Bull. Il s'agit de regarder tous les concepts de part et d'autre de la grille et de repérer ce qui semble intéressant et pourquoi."

George Russell, Mercedes W13

George Russell, Mercedes W13

"Je pense qu'en tant qu'ancien aérodynamicien, ce que vous essayez de faire, c'est de comprendre ce que vous pensez qu'il se passe dans la zone de circulation [du flux d'air]", a ajouté Eliott. "Vous déterminez ce que vous voulez faire avec le champ d'écoulement, puis vous développez les formes de la carrosserie à partir de là."

"Nous allons donc l'examiner et nous demander : 'Que pense-t-on que la carrosserie Red Bull fait et pourquoi ?' C'est la même chose pour toutes les autres voitures sur la grille. Ensuite, nous verrons ce que nous pouvons en apprendre, et ce que nous pouvons appliquer."

"Peut-être que nous verrons des changements cette année. Peut-être que nous verrons des changements l'année prochaine. Ou peut-être que nous conserverons notre [concept]. Je pense que ce sont les questions auxquelles nous essayons de répondre."

Concernant les évolutions apportées à Silverstone, Mike Eliott a expliqué : "Je pense que c'est assez évident en regardant la voiture, nous avons fait un changement assez important à Barcelone dans la façon dont nous essayions d'utiliser l'aérodynamique. En faisant cela, nous avons fait de bonnes avancées en matière de rebondissement."

"Mais nous l'avons fait en compromettant probablement une partie de la performance aérodynamique globale de la voiture. Donc cette amélioration a vraiment pour but d'essayer de la retrouver, d'ajouter de la performance à la voiture et d'améliorer véritablement le temps au tour. Et le but est de le faire sans compromettre [les efforts sur] le rebondissement ou tout autre aspect négatif que nous aurions pu avoir."

Lire aussi :

Avec Jonathan Noble

partages
commentaires
EL3 - Verstappen largement devant la concurrence
Article précédent

EL3 - Verstappen largement devant la concurrence

Article suivant

Moteurs F1 2022 : où en sont les pilotes à Silverstone ?

Moteurs F1 2022 : où en sont les pilotes à Silverstone ?