Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Mercedes a déjà fait le plus dur pour améliorer sa W12

Découvrez l'analyse technique complète des nouveautés apportées par les écuries de Formule 1 au Grand Prix d'Émilie-Romagne.

Mercedes a déjà fait le plus dur pour améliorer sa W12

Après des essais hivernaux éprouvants et plusieurs avertissements sur le potentiel de Red Bull à Bahreïn, Mercedes est arrivé au Grand Prix d'Émilie-Romagne en devant faire face à la réalité : la nouvelle réglementation a impacté davantage les équipes utilisant une faible inclinaison vers l'avant (ce que l'on appelle le rake) que leurs homologues au rake élevé.

Dans le même bateau, Aston Martin a continué à lutter pour maximiser son package en réponse à cette situation à Imola tandis que Mercedes a fait de nets progrès avec sa monoplace. Car, bien que Lewis Hamilton se soit comparé à un funambule au volant de la W12, celle-ci n'a cessé de gagner en stabilité, ce qui a réduit l'écart avec Red Bull.

Le développement de l'écurie championne du monde en titre s'est concentré sur le train arrière. Aux essais libres du vendredi du Grand Prix d'Émilie-Romagne, Mercedes a testé deux solutions pour son aileron arrière. Les niveaux d'appui étaient légèrement différents, tout comme le design du montant. 

Lewis Hamilton, Mercedes W12
Valtteri Bottas, Mercedes W12

Voir ce genre de test parallèle mené par Mercedes n'est toutefois pas nouveau. L'écurie a passé une bonne partie de la saison dernière à effectuer des essais similaires dans le but de trouver le bon compromis pour les qualifications et la course en tenant compte de l'effet du DRS.

Pour améliorer ses problèmes de stabilité, l'écurie allemande a aussi revu le design de son diffuseur. La disposition des arêtes s'inspire largement de l'année dernière, bien qu'elles aient été raccourcies de 50 mm pour se conformer à la nouvelle réglementation. À Imola, un changement a été apporté à la ligne secondaire des arêtes, la forme en L utilisée à Bahreïn étant remplacée par une version pleine (en vert, ci-dessous).

Il semblerait également que le revêtement de la transition du diffuseur ait été modifié pour la deuxième course de la saison, peut-être dans le but d'y maintenir le flux d'air et de stabiliser les performances de la section centrale du diffuseur.

Red Bull passe chez le chirurgien

Début 2020, Red Bull a dû lutter contre un problème de corrélation des données, lorsque l'écurie a découvert que ses performances en piste ne correspondaient pas aux informations fournies par les simulations. Au cours de cette phase, l'un des principaux changements a concerné la philosophie de conception du nez, l'équipe passant à la solution très populaire de la cape. Red Bull a longtemps hésité entre une position du montant étroite ou large durant cette période mais le reste est resté pratiquement inchangé.

Si les jetons de développement ont été dépensés sur l'arrière de la RB16B, on pourrait penser que l'avant n'a pas été retouché cet hiver. Or, une section importante de la carrosserie a été placée sur la cape, sous le nez. Une fois montée sur la monoplace, cette section de la cape se fond dans le châssis, ce qui remplit une partie du vide occupé par les flux d'air auparavant.

Fonds plats en Z

En Formule 1, les changements dans la réglementation se soldent toujours par des solutions techniques différentes. Et cette année, cela se présente sous la forme de deux styles de découpe du bord du fond plat. D'un côté se trouvent les équipes ayant suivi l'esprit du règlement et qui ont conçu un fond plat se rétrécissant dans sa largeur de manière fluide. De l'autre, un groupe majoritaire a coupé une section du fond plat, le bord prenant ainsi la forme d'un long Z.

Au terme des essais hivernaux, 60% du plateau adoptait la solution "classique". Cependant, dès le deuxième Grand Prix, nous sommes passés à 70% en faveur du fond plat en Z ! Alpine a rejoint le groupe à Bahreïn tandis que Ferrari et Williams sont arrivés avec leur propre interprétation à Imola.

Le changement de philosophie de Ferrari a permis à l'équipe d'abandonner, au moins à court terme, le trio d'ailettes au milieu du fond plat. En revanche, une grande arête a été ajoutée en amont de la section découpée (flèche rouge ci-dessus).

Sur le fond plat, toutes les équipes ont recours à des arêtes, certaines les ont divisées en courtes sections car elles permettent de diriger les flux d'air de la surface supérieure du fond plat vers l'extérieur. Les fonds plats en Z permettent aussi de rendre une bonne partie de l'élément parallèle à l'axe de la voiture, ce qui donne un comportement de la monoplace similaire à celui de la réglementation précédente. Bien sûr, cette solution réduit l'espace laissé disponible aux designers mais, si cet espace ne fait que dévier les flux d'air des trajectoires souhaitées, alors il s'avère peu utile.

Les ailettes et arêtes qui logent sur la section du fond plat longeant le ponton (comme celles ajoutées par AlphaTauri à Imola, ci-dessous) aident à atténuer la perte des fentes que l'on trouvait dans cette région auparavant mais qui ont été interdites en 2021.

Notons que Ferrari a abandonné son trio d'ailettes au milieu du fond plat lors de l'introduction de son nouveau design, tandis que l'autre équipe étant passée à une découpe en Z lors de la deuxième course de la saison ne l'a pas fait. Cela ne fait que renforcer la différence dans les interprétations. Avec une section qui se rétrécit dans sa largeur plus longue, Williams a toujours besoin de ce trio d'ailettes inclinées vers l'extérieur pour obtenir l'appui aérodynamique désiré (flèche à gauche ci-dessous). En parallèle, à l'endroit de la découpe, l'équipe a adopté trois petites arêtes (flèche à droite).

Il y a toujours une différence dans la manière dont chacune de ces équipes gère la découpe du fond plat et la disposition des éléments aérodynamiques sur celui-ci. Certains ont une première section plus longue à l'avant du fond plat, d'autres ont une découpe plus profonde et d'autres encore ont une section se rétrécissant dans sa largeur plus longue. Au final, la philosophie du fond plat en forme de Z l'a emporté, les trois écuries n'ayant pas encore sauté le pas travaillent probablement sur leur propre solution qui sera introduite dans les courses à venir afin d'améliorer davantage leurs performances.

partages
commentaires

Voir aussi :

Webber conseille à Vettel de ne pas être trop dur envers lui-même

Article précédent

Webber conseille à Vettel de ne pas être trop dur envers lui-même

Article suivant

Le travail de Honda a aussi facilité l'envol de Verstappen

Le travail de Honda a aussi facilité l'envol de Verstappen
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Formule 1
24 sept. 2021
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021