Mercedes : La FIA n'a "aucun problème" avec notre aileron arrière

Mercedes dit ne pas comprendre les allégations de Red Bull concernant son aileron arrière et a "invité la FIA" à se pencher sur sa monoplace autant qu'elle le souhaite.

Mercedes : La FIA n'a "aucun problème" avec notre aileron arrière
Charger le lecteur audio

"Une histoire sans fin". Ainsi Andrew Shovlin, directeur de l'ingénierie piste de Mercedes, décrit-il la saga autour de l'aileron arrière de la W12. Celle-ci a pris un nouveau tournant en ce premier jour de Grand Prix du Qatar, lors duquel Red Bull Racing a sérieusement évoqué la possibilité de porter réclamation lors des deux dernières courses de la saison, sur des circuits où la vitesse de pointe sera capitale.

Car ce sont les performances en ligne droite de la monoplace de Brackley qui interrogent la concurrence dans la course au titre. Néanmoins, chez Mercedes, on assure ne pas comprendre les soupçons formulés par Red Bull et encore moins les éventuels éléments probants avancés par Christian Horner, qui a parlé de "marqueurs témoins" accréditant selon lui la thèse d'une trop grande flexibilité de l'aileron.

"Eh bien, nous y avons jeté un coup d'œil, et il n'y a pas de marqueur témoin", dément Andrew Shovlin au micro de Sky Sports. "Donc nous ne sommes pas sûrs de quoi il s'agit. Mais il semble que ce soit une histoire sans fin. De notre point de vue, nous sommes absolument satisfaits de ce que nous avons sur la voiture. Nous avons invité la FIA à la regarder autant qu'ils le veulent, ils n'ont aucun problème avec ce que nous avons. Sur chaque circuit, nous regardons quel est l'aileron le plus rapide que nous avons à notre disposition, et c'est celui que nous installons sur la voiture. C'est ce que nous continuerons à faire."

Mercedes refuse de confirmer si la spécification d'aileron arrière utilisée à Losail est la même qu'à Interlagos, mais insiste sur l'indépendance de ses choix techniques, loin d'être influencés par la menace que brandit Red Bull. "Comme je l'ai dit, nous choisirons celui qui est le plus rapide, nous le mettrons sur la voiture et nous n'écouterons pas les conseils d'une autre équipe", martèle Andrew Shovlin.

Évoquant le contexte tendu en cette fin de saison, où "il y a quelques obus qui fusent dans les deux sens" entre Mercedes et Red Bull, l'ingénieur préfère s'attarder sur l'effet positif que toutes les polémiques accumulées depuis quelques jours ont sur les troupes de la firme à l'étoile.

"Vous savez, l'équipe s'est vraiment unie", avance-t-il. "Ce qui était encourageant à voir, c'est qu'avec un week-end comme celui que nous venons de vivre au Brésil, avec tant de distractions dans tant de domaines différents, que ce soit avec l'équipe ou Lewis, il fallait juste rester concentrés et faire le travail. Et nous avons montré que la voiture avait le rythme pour le faire. Je pense que le Brésil a été fantastique pour notre confiance dans le fait que nous pouvons conserver ces deux titres. Mais c'est incroyable en ce moment. Tout simplement, tout le monde travaille très dur pour y arriver."

Avec Aurélien Attard

Lire aussi :

partages
commentaires
Bottas pointe la "confusion" sur les limites de piste
Article précédent

Bottas pointe la "confusion" sur les limites de piste

Article suivant

Hamilton "n'y est pas", Bottas détendu comme jamais

Hamilton "n'y est pas", Bottas détendu comme jamais
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021