Mercedes ne craint pas une fuite des cerveaux chez Red Bull

Le département moteur de Mercedes a perdu un de ses membres clés, mais Toto Wolff n'est pas inquiet.

Mercedes ne craint pas une fuite des cerveaux chez Red Bull

Red Bull a annoncé il y a deux semaines une recrue de choix à la tête de sa nouvelle division moteur, Red Bull Powertrains, et pas des moindres : il s'agit de Ben Hodgkinson, anciennement directeur de l'ingénierie mécanique chez Mercedes High Performance Powertrains. La marque au taureau fait preuve d'ambition alors qu'elle s'apprête à reprendre à son compte les unités de puissance Honda à partir de 2022 et peut-être même à concevoir ses propres groupes propulseurs lors de la nouvelle ère moteur qui commencera en 2025.

Lire aussi :

Peut-on craindre une fuite des cerveaux de Mercedes chez Red Bull, si certains anciens collègues de Hodgkinson décident de lui emboîter le pas ? Toto Wolff, directeur de Mercedes AMG F1, préfère souligner la saine ambiance de travail qui règne d'après lui dans sa structure.

"Si l'on perd quelqu'un pour l'argent, alors il est peut-être important de repenser à ce dont le cœur de l'équipe est fait et aux valeurs qui sont importantes", déclare un Wolff philosophe. "Ça ne se réduit pas toujours au plus gros chéquier."

"Nous allons en perdre, nous allons en gagner. Mais en fin de compte, je crois en la philosophie de Mercedes, et je crois que nous sommes un très bon employeur. Chez nous, la pression est élevée mais l'on s'amuse beaucoup aussi. Nous pouvons en être fiers et nous devons nous appuyer là-dessus."

"Il y aura toujours des va-et-vient. Mais disons-le ainsi, je comprends la logique de Christian [Horner, directeur de Red Bull Racing], il veut bâtir une structure, et c'est là qu'il faut parfois signer un gros chèque. Mais ce n'est pas grave."

Wolff est en tout cas impressionné par l'approche de Red Bull à la suite du départ annoncé par Honda, qui quittera la Formule 1 au terme de la saison 2021.

"Ce que font Red Bull et Christian est assez malin : d'un côté ils comptent sur leurs propres groupes propulseurs et établissent un département moteur, et de l'autre ils peuvent recourir au savoir-faire et à la propriété intellectuelle de Honda – tout cela sans fermer la porte à un constructeur automobile majeur comme partenaire, ce qui leur serait naturellement bénéfique vu leur courbe d'apprentissage", analyse l'Autrichien. "C'est du gagnant-gagnant, en fait. Ils ne peuvent pas du tout perdre."

Propos recueillis par Christian Nimmervoll  

partages
commentaires
Cyril Abiteboul rebondit chez Mecachrome

Article précédent

Cyril Abiteboul rebondit chez Mecachrome

Article suivant

Vettel testera à son tour les nouveautés confiées à Stroll

Vettel testera à son tour les nouveautés confiées à Stroll
Charger les commentaires
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021