Mercedes : L'inquiétude autour des freins a forcé le pari stratégique

Toto Wolff, le directeur exécutif de Mercedes, a expliqué que les craintes liées à la gestion des freins avaient poussé Mercedes à prendre le "risque" d'un passage à deux arrêts, qui a finalement donné la victoire à Lewis Hamilton.

Mercedes : L'inquiétude autour des freins a forcé le pari stratégique

Hamilton a passé la majeure partie de la course dans les échappements de Max Verstappen. Des inquiétudes autour de la tenue des freins, qui semblaient dégager une quantité de poussière de carbone plus élevée qu'à l'accoutumée, ont même parfois obligé le Britannique à lâcher du lest pour pouvoir se retrouver dans un flux d'air propre afin de les refroidir.

Le second arrêt de Hamilton, au 48e tour, a été déterminant dans sa victoire finale en lui offrant l'opportunité d'imprimer un rythme impressionnant en gommes mediums, faisant rapidement fondre l'écart d'une vingtaine de secondes le séparant de la Red Bull. Cette stratégie signée Mercedes a fonctionné à merveille puisque le quintuple Champion du monde a pris l'avantage sans mal sur le Néerlandais à quatre tours du but.

Lire aussi :

"C'était une brillante réalisation de l'équipe de stratégie", a déclaré Toto Wolff en réponse à Motorsport.com. "Mais après, ils ont réagi de la bonne façon et [en fonction de] tout ce que l'on a appris de Hockenheim, avec la discipline à la radio et le protocole selon lequel les stratèges à l'arrière-plan réfléchissent à des options pour qu'ensuite James Vowles [le stratège en chef] les évalue et que l'on donne tous notre opinion."

"À ce moment-là, Lewis revenait sur Max et il semblait pouvoir le dépasser avec le pneu dur, mais nous étions trop juste au niveau des freins et nous ne pouvions pas continuer à le suivre de cette manière. Donc la seule option pour éviter la deuxième place était de prendre un risque dans l'espoir que le medium créerait une différence. Au début, ça n'a pas semblé très bien fonctionner mais dès que Lewis a senti l'opportunité, il n'y a pas eu de retour en arrière."

Hamilton s'est lui-même grandement interrogé à la radio sur ce pari, d'autant plus que Mercedes avait formellement écarté cette possibilité le matin de la course. "Aujourd'hui, ce matin, nous avons discuté de la stratégie au stand et ils ont dit que les deux arrêts n'allaient pas avoir lieu", a déclaré après la course le vainqueur du GP.

Lire aussi :

"Nous en avons discuté du tour 40 au tour 47, nous nous sommes demandés si on allait s'arrêter et comment surprendre Red Bull", a ajouté Wolff. "Et, bien sûr, on a un petit parti pris : si vous pouvez gagner la course avec une voiture, beaucoup de travail de réflexion va dans l'optimisation de cette stratégie." 

S'exprimant autour de la gestion des freins qu'il a dû mettre en place, Hamilton a expliqué avoir dû "changer son style de pilotage pour permettre aux freins de redescendre en température". "Cela signifie bien moins freiner et de façon bien, bien plus courte et puis, dans d'autres endroits, je ne touchais pas vraiment aux freins. Ça a vraiment changé l'équilibre de la voiture également."

Avec Scott Mitchell et Stuart Codling 

partages
commentaires
Le Grand Prix du Mexique va continuer d'accueillir la F1

Article précédent

Le Grand Prix du Mexique va continuer d'accueillir la F1

Article suivant

Quand le stratège de Mercedes analyse son moment gênant sur le podium

Quand le stratège de Mercedes analyse son moment gênant sur le podium
Charger les commentaires
Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021