L'intérêt de Mercedes pour Vettel : "Pas de simples paroles"

Toto Wolff le redit aujourd'hui : Mercedes ne peut pas exclure la possibilité de recruter Sebastian Vettel, en dépit de priorités qui restent orientées différemment et même si le discours tenu peut parfois prendre des airs de politiquement correct.

L'intérêt de Mercedes pour Vettel : "Pas de simples paroles"

Pour le directeur de Mercedes, le fait est que le timing n'est tout simplement pas le bon pour évoquer un tel sujet et qu'il est bien trop tôt dans cette année bouleversée, qui n'a pas encore vu la saison 2020 débuter. Comme d'autres, la firme à l'Étoile a été surprise de voir Ferrari bouger si tôt sur le marché des transferts en ne prolongeant pas le bail de Sebastian Vettel et en choisissant Carlos Sainz pour 2021, provoquant par effet domino le passage programmé de Daniel Ricciardo de Renault à McLaren.  

"Nous avons été assez surpris par les premiers mouvements car cela implique de débuter la saison avec un pilote que l'on sait sur le départ", explique Toto Wolff. "C'est très compliqué de développer une voiture sans qu'un pilote y prenne part, et chaque pilote doit jouer le jeu de l'équipe, mais cela ne devient plus une priorité pour le pilote en question selon moi. Nous concernant, nous voulons prendre notre temps. Notre priorité, ce sont les pilotes Mercedes, Valtteri [Bottas] et Lewis [Hamilton], puis évidemment George [Russell] et la situation chez Williams que nous observons avec intérêt. Au-delà, on n'écarte aucun pilote. C'est pourquoi j'ai dit que je ne voulais pas écarter Sebastian, qui est quadruple Champion du monde, car qui sait ce qui va se passer ces prochains mois ? Si je vous avais dit en janvier que nous n'allions pas courir durant la première partie de l'année, personne ne l'aurait cru. Par conséquent, nous gardons simplement nos options ouvertes à ce stade." 

Lire aussi :

Sur le papier, Mercedes voit ses deux pilotes arriver en fin de contrat dans quelques mois. La priorité évidente est de nouer un nouvel accord avec Lewis Hamilton, néanmoins ces dernières semaines n'ont pas permis d'avancer sur la question. "Nous ne nous sommes pas vus pendant le confinement, mais nous étions en contact régulier", explique Toto Wolff. "Mais nous n'avons travaillé sur aucun accord. Entre nous, il y a énormément de confiance. Nous sommes ensemble depuis longtemps, et jamais durant ces années nous n'avons dû ressortir le contrat et lire ce qui y était écrit, car ça se fait naturellement. Une fois que la compétition reprendra, nous passerons du temps ensemble, nous sortirons le contrat du placard, nous regarderons le calendrier, les chiffres, les droits et, espérons-le, nous aurons quelque chose rapidement."

Avec un Lewis Hamilton qui semble pour le moment toujours enclin à prolonger et un Valtteri Bottas qui demeure une option solide, à laquelle il faut ajouter la présence de George Russell, l'hypothèse d'une arrivée de Sebastian Vettel apparaît difficilement vraisemblable. Toutefois, Toto Wolff assure jouer cartes sur table quand il prétend que la porte n'est pas fermée, rappelant par exemple l'épisode de la retraite surprise de Nico Rosberg, fin 2016, qui avait pris de court son équipe.

"Ce ne sont pas de simples paroles", répète-t-il. "Je pense que nous devons à un quadruple Champion du monde le fait de ne pas dire tout de suite 'Non'. Il faut y réfléchir. D'un autre côté, nous avons un duo fantastique et je suis heureux avec nos deux pilotes, et George. Mais on ne sait jamais. L'un d'entre eux peut décider qu'il ne veut plus courir, et l'on se retrouve soudainement avec une place vacante. C'est pourquoi je ne veux pas dire en juin : 'Aucune chance, Sebastian ne va pas courir pour nous'. Tout d'abord, pour être franc, je ne veux pas le blesser en tant que pilote, et d'un autre côté j'ai vu des choses impensables surgir quand personne ne s'y attendait. Souvenez-vous de Nico Rosberg. Nous gardons juste nos options ouvertes, mais bien sûr nous nous concentrons sur les discussions avec nos pilotes actuels."

Propos recueillis par Jonathan Noble et Adam Cooper  

 

partages
commentaires
Selon Mercedes, la FIA ne croyait pas le DAS réalisable

Article précédent

Selon Mercedes, la FIA ne croyait pas le DAS réalisable

Article suivant

Mercedes donne les 3 raisons de son rejet des grilles inversées

Mercedes donne les 3 raisons de son rejet des grilles inversées
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021