Mercedes ne veut "pas interférer à ce stade" entre McLaren et Honda

partages
commentaires
Mercedes ne veut
Par : Lawrence Barretto
21 juin 2017 à 08:30

Désigné comme le plan B de McLaren en cas de divorce avec Honda, Mercedes-Benz ne veut pour le moment pas être mêlé aux relations tendues entre l'écurie de Woking et son motoriste.

Eric Boullier, directeur de la compétiton McLaren Racing avec Toto Wolff, actionnaire et directeur technique Mercedes AMG F1
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32, Fernando Alonso, McLaren MCL32
La voiture de Fernando Alonso, McLaren MCL32 après son abandon
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08, dans la voie des stands
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren

Actuellement dans sa troisième année, la collaboration entre McLaren et Honda bat sérieusement de l'aile depuis quelques mois. Ces dernières semaines, les tensions ont semblé monter d'un cran, alors que la fiabilité et la performance du moteur japonais font toujours défaut, et que l'évolution majeure de l'unité de puissance se fait toujours attendre.

En marge du dernier Grand Prix, au Canada, le directeur exécutif de McLaren a haussé le ton. Zak Brown n'a pas caché l'état d'urgence dans lequel se trouve l'écurie de Woking. À tel point qu'une prise de décision quant à la motorisation 2018 devait être prise d'ici la fin juillet, tandis que McLaren assure disposer de plusieurs options.

Parmi elles, le nom de Mercedes est déjà revenu avec insistance. Néanmoins, si le constructeur allemand a la possibilité de motoriser une quatrième équipe depuis que Manor a mis la clé sous la porte, son intention est avant tout de ne pas interférer dans les relations entre McLaren et Honda tant qu'elles ne sont pas aplanies.

"Ce n'est pas notre priorité pour le moment", assure Toto Wolff. "Nous voudrions d'abord voir Honda et McLaren régler leur relation. Il y a un certain mouvement sur le marché en ce moment, que nous observons depuis la ligne de touche. C'est une position que nous avons nous-mêmes fixéee, car le plus important est que Honda soit performant, reste en F1 et dispose d'un bon accord avec ses équipes clientes ou d'usine. Nous ne voudrions pas interférer à ce stade, c'est notre priorité."

Interrogé lors d'un événement organisé par la FIA à Genève, mardi, le directeur exécutif de Mercedes illustre son propos de manière étonnante : "Si vous êtes considéré comme la nouvelle mariée, vous voulez d'abord que le couple divorce avant de sauter dans le lit."

Questionné sur l'existence de discussions entre McLaren et Mercedes en vue de renouer le partenariat qui avait lié les deux entités de 1995 à 2014, Toto Wolff martèle sa prudence : "La principale priorité est que Honda reste en F1, et pour Honda, c'est d'avoir une relation qui fonctionne avec ses clients. C'est pourquoi, actuellement, nous ne voulons pas nous plonger dans ce sujet."

Propos recueillis par Alex Kalinauckas

Article suivant
GP de France Historique : Yannick Dalmas sera de la fête

Article précédent

GP de France Historique : Yannick Dalmas sera de la fête

Article suivant

Renault pourra fournir des moteurs à une 4e équipe en 2018

Renault pourra fournir des moteurs à une 4e équipe en 2018
Charger les commentaires