Mercedes justifie la stratégie critiquée par Bottas

Valtteri Bottas n'a pas caché son mécontentement vis-à-vis de sa stratégie au Circuit Paul Ricard. Mercedes s'explique.

Mercedes justifie la stratégie critiquée par Bottas
Charger le lecteur audio

C'est un Valtteri Bottas furieux que l'on a entendu à la radio à la fin du Grand Prix de France, alors qu'il venait de perdre le podium. "Pourquoi est-ce que personne ne m'écoute quand je dis qu'il va falloir faire deux arrêts ?" s'est-il exclamé, non sans ponctuer sa question de quelques jurons.

Lire aussi :

Or, d'après le directeur d'équipe Toto Wolff, Bottas est à l'origine d'une partie de ses maux avec un blocage de roue qui a contraint l'écurie à avancer son premier (et finalement unique) arrêt au stand, à la fin du 17e tour. Car lorsque le consultant Nico Rosberg a demandé à Wolff, sur Sky Sports F1, si Mercedes avait été "trop gourmand" en tentant l'undercut avec Bottas, l'Autrichien a clarifié la situation : "Non, nous n'avions pas le choix. Le pneu de Valtteri avait commencé à avoir une vibration, et vers la fin, nous craignions vraiment que la vibration se propage à la suspension. Il aurait pu avoir une défaillance à tout moment, parce qu'il avait fait un plat sur ses pneus. Nous savions que nous allions déclencher les arrêts trop tôt, mais nous n'avions pas le choix."

Par la suite, Bottas a suggéré à son écurie de faire un deuxième changement de pneus, mais Mercedes a préféré maintenir son pilote sur une stratégie à un arrêt unique, différente de la tactique victorieuse de Verstappen et Red Bull – d'où l'ire du nordique, bien que Verstappen soit l'un des deux seuls pilotes à avoir fait deux arrêts ce dimanche, avec un Charles Leclerc en grande difficulté.

"J'adore qu'il exprime désormais ce qu'il ressent et n'intériorise pas", a commenté Wolff au sujet du message radio de Bottas. "Nous continuons de croire que la stratégie à un arrêt était la meilleure. Mais en se battant si fort après l'arrêt, nous avons beaucoup demandé aux pneus, nous les avons trop malmenés pour tenir jusqu'à la fin."

Pour couronner le tout, Mercedes a décidé de ne pas faire rentrer Bottas au stand dans les derniers kilomètres pour jouer le meilleur tour en course, espérant une pénalité pour Sergio Pérez, qui avait mis les quatre roues hors de la piste après avoir dépassé la Flèche d'Argent. Les commissaires ont jugé que l'action ne valait pas de sanction.

"Nous pensions que Pérez allait peut-être avoir une pénalité pour avoir dépassé en dehors des limites de la piste, nous avons donc décidé de rester à moins de cinq secondes", a confirmé Wolff. "Il s'agissait donc vraiment de trouver l'équilibre entre cette pénalité ou signer le meilleur tour. Nous avons fait un pari, nous avons perdu."

La stratégie a également été mise en cause du côté de Lewis Hamilton, qui a perdu la tête de la course face à l'undercut de Verstappen malgré une saine avance de trois secondes – à tel point que le stratège en chef, James Vowles, lui a présenté ses excuses à la radio après la course : "Là, c'est notre faute. Merci d'avoir fait tout ce que tu pouvais pour rattraper cette course."

Lire aussi :

Wolff a précisé : "[L'écart] fluctuait. Nous étions en tête, car Max a commis cette erreur, nous en avons donc un peu hérité. Puis notre rythme était bon. Je pense que nous avions même probablement – peut-être – un petit peu de marge, nous avions environ trois secondes pour nous protéger de l'undercut, mais ça n'a pas suffi. Il nous manquait une seconde, et nous l'avons perdue quelque part."

partages
commentaires
Gasly : "J'avais l'impression d'être à la ramasse"
Article précédent

Gasly : "J'avais l'impression d'être à la ramasse"

Article suivant

Un GP de France aux antipodes pour Alonso et Ocon

Un GP de France aux antipodes pour Alonso et Ocon
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021