Mercedes - La clé se situe en qualifications pour Rosberg

partages
commentaires
Mercedes - La clé se situe en qualifications pour Rosberg
Par : Basile Davoine
25 avr. 2015 à 13:55

(Gauche à Droite) : Toto Wolff et Nico Rosberg, Mercedes AMG F1
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W06
Podium : Kimi Raikkonen, Ferrari, deuxième; Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, vainqueur; Nico Rosberg, Mercedes AMG F1, troisième
Conférence de presse d'après-course : Kimi Raikkonen, Ferrari, deuxième; Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, vainqueur; Nico Rosberg, Mercedes AMG F1, troisième

Si Nico Rosberg a été battu par Lewis Hamilton lors des quatre séances de qualifications et des quatre courses depuis le début de la saison, Toto Wolff ne doute pas de voir l'Allemand rebondir rapidement.

Après s'être plaint ouvertement à l'issue du Grand Prix de Chine, accusant son coéquipier d'avoir ralenti le rythme, Rosberg s'est remis au travail à Bahreïn et a montré beaucoup de volonté et d'agressivité en course. Sans regrets, il a tout fait pour aller ennuyer Hamilton mais a dû s'incliner face à la Ferrari de Kimi Räikkönen en fin de Grand Prix.

C'est à cause d'une défaillance de ses freins que le pilote Mercedes a dû baisser pavillon, après avoir prouvé qu'il pouvait tout faire en piste pour reprendre l'ascendant.

"Ceux qui doutaient de Nico l'ont vu à son meilleur niveau en se battant, en dépassant", souligne Wolff. "Perdre cette place en raison d'un problème de frein est dommage. Sans cela, je crois qu'il pilotait si bien qu'il aurait gardé la Ferrari derrière, mais il n'avait pas les armes pour se défendre."

Reprendre la main en qualifications

Que manque-t-il alors à Rosberg pour pouvoir prendre le meilleur sur Hamilton et remporter sa première victoire cette saison? "Se qualifier en pole position et contrôler la course à partir de là", répond le Directeur de l'équipe de Brackley.

"Vous avez vu Lewis se qualifier en pole et rouler devant en contrôlant la course, comme nous l'avions fait en Chine ; c'est la clé pour marquer un maximum de points. Il y a eu quatre courses cette saison, il en reste 15, ce qui est beaucoup. Je n'ai aucun doute après son pilotage à Bahreïn, qui était exceptionnel, que nous aurons un Nico très fort et prêt à rebondir la prochaine fois." 

Prochain article Formule 1
Mika Häkkinen raconte l'avènement des circuits modernes

Article précédent

Mika Häkkinen raconte l'avènement des circuits modernes

Article suivant

Des contacts sans issue entre Manor et van der Garde

Des contacts sans issue entre Manor et van der Garde