Mercedes - "Le bon pilote pour la foule a gagné"

En cette saison 2014, la question est plus de savoir laquelle des deux Mercedes remportera la course que si une Flèche d'Argent le fera

En cette saison 2014, la question est plus de savoir laquelle des deux Mercedes remportera la course que si une Flèche d'Argent le fera. Cependant, Montréal a montré que personne n'est à l'abri, et Silverstone le démontre une fois de plus.

Cette fois, c'est Nico Rosberg qui a été contraint à l'abandon alors qu'il menait la course. Heureusement pour l'équipe, Lewis Hamilton a récupéré le leadership pour ne plus le lâcher jusqu'à la ligne d'arrivée. Le résultat idéal pour le public anglais, chauffé à blanc pour la victoire de son favori.

"C'est une victoire populaire !", a lancé Paddy Lowe, heureux de voir son team gagner, en dépit de la déception sur l'auto de Rosberg."Nous voulons voir les deux voitures franchir la ligne, mais pour la foule le bon pilote a gagné. Dès le problème mécanique de Lewis en Australie, on a commencé à lui dire que la saison était longue et que tout pouvait arriver, et on l'a vu aujourd'hui : c'est lui qui a eu de la chance et Nico de la malchance. Il n'y a plus que 4 points d'écart, rien n'est fini".

L'incertitude mécanique reste donc présente en Formule 1, quel que soit le pilote, et Paddy Lowe en est le premier convaincu.

"Les voitures de Formule 1 sont toujours fragiles car elles sont faites pour être à la limite; on cherche la performance maximale. Cela montre aux gens que les voitures sont très complexes et que rien n'est jamais facile".

Avant l'abandon de Rosberg, Mercedes avait choisi de ne pas mettre ses œufs dans le même panier : deux arrêts pour Rosberg et un pour Hamilton. Ce qui aurait pu donner une franche bataille pour la tête selon Lowe.

"Nous avons choisi la meilleure stratégie pour la voiture de tête, avec deux arrêts. Nous donnons à l'autre voiture une chance d'avoir une stratégie différente, et c'est ce qu'on a réussi avec Lewis. Il était un peu moins rapide que Nico dans les premiers tours et puis ça s'est inversé. Nous aurions pu avoir une superbe arrivée, c'est dommage".

Malgré ce choix délibéré de stratégie panachée, Toto Wolff persiste et signe : les deux pilotes sont traités équitablement.

"L'équipe a fait un travail fantastique, c'est le sport automobile, les abandons peuvent arriver. Le "momentum" passe d'un côté du garage à l'autre, Nico et Lewis sont très professionnels, ils étaient concentrés ce matin, on les traite à égalité".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton , Nico Rosberg , Toto Wolff
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités