Mercedes ne changera pas d'avis pour motoriser Red Bull

Toto Wolff a martelé que Mercedes ne fournira pas de moteurs à Red Bull la saison prochaine, assurant qu’aucune reprise des discussions n’avait eu lieu. 

Mercedes ne changera pas d'avis pour motoriser Red Bull
Toto Wolff, Directeur Exécutif de Mercedes AMG F1 avec Mario Isola, Directeur de la Compétition de Pirelli sur la grille
Red Bull Racing, Renault Sport F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W06
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB11
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W06
Niki Lauda, Président Non-Exécutif de Mercedes
Christian Horner, Team Principal Red Bull Racing lors de la conférence de presse de la FIA
Christian Horner, Red Bull Racing, Team Principal et le Dr Helmut Marko, Consultant Red Bull Motorsport

Wolff et Niki Lauda ont longuement rencontré Bernie Ecclestone ce vendredi dans le paddock de Sotchi, mais le directeur de Mercedes Motorsport affirme que le Grand Argentier de la Formule 1 n’a pas cherché à essayer de renverser la décision de la firme à l’Etoile.

"C’était une conversation sur des sujets d’ordre général", a confié Wolff à Motorsport.com. "Honnêtement, nous n’avons pas discuté de ce sujet. Cela peut paraître étrange, nous avons une discussion chaque jour et c’était une discussion publique, mais il n’y avait rien de spectaculaire."

"Nous avons vraiment pris un certain temps pour analyser la situation pendant l’été. Nous avons essayé de comprendre quelle était la situation de Red Bull, et nous attendions un retour, puis finalement quand les choses n’ont pas bougé nous avons décidé de poursuivre notre stratégie actuelle de fournir Williams et des équipes indépendantes, sans continuer avec l’option Red Bull."

"Nous n’avons pas changé d’avis. C’était un peu confus au début de la semaine avec certains propos, mais ça n’a pas changé. Nous avons trois équipes clientes qui s’ajoutent à nous, et c’est le modèle avec lequel nous voulons travailler."

Mercedes fidèle à son modèle

En début de semaine, Christian Horner a indiqué que des discussions étaient toujours en cours avec deux motoristes, laissant penser que Mercedes était l’un d’entre eux, avec Ferrari. Finalement, le constructeur allemand a choisi de sceller un accord avec Manor, officialisé la semaine dernière. 

"L’accord avec Manor n’a rien à voir avec Red Bull", précise Wolff. "Il y avait de nombreux autres facteurs qui ont mené à la décision de ne pas continuer [à discuter avec Red Bull], qui venaient vraiment des premières discussions."

Quoi qu’il en soit, si Ferrari refuse également de fournir des moteurs à Red Bull, Wolff ne pense pas que l’équipe italienne et la sienne seront vues négativement en raison de leur refus : "Chaque équipe est responsable de la gestion de ses affaires, et c’est pourquoi je ne pense pas que tout ça arrivera."

En revanche, l’Autrichien ne souhaite pas devoir en arriver à la nécessité d’aligner trois voitures par équipe pour faire face à l’éventuel retrait de Red Bull. 

"Nous devons tout essayer et faire de notre mieux pour garder Red Bull et Toro Rosso, car c’est une grande marque qui a fait beaucoup pour la F1", insiste-t-il. "Si cela arrivait, la solution serait celle des troisièmes voitures. Mais je préférerais que ce soit résolu en premier lieu, et avoir Red Bull, puis trois voitures pour une grille vraiment fournie de 24 ou 26 voitures."

"Il est clair que peu de monde souhaite avoir une troisième voiture, pour des raisons valables ou non. Si Red Bull et Toro Rosso restent, nous aurons de toute manière 22 voitures l’an prochain."

partages
commentaires
Ecclestone défend la réalisation TV du GP du Japon

Article précédent

Ecclestone défend la réalisation TV du GP du Japon

Article suivant

Pénalités pour Alonso et Merhi à Sotchi

Pénalités pour Alonso et Merhi à Sotchi
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing , Mercedes
Auteur Adam Cooper
Imola, un test "brutal" pour les pilotes ayant changé d'écurie Prime

Imola, un test "brutal" pour les pilotes ayant changé d'écurie

Cet hiver a vu de nombreux pilotes changer d'écurie. Avec un deuxième Grand Prix organisé sur le circuit piégeur d'Imola, ces pilotes sont revenus sur leur courbe d'apprentissage et le temps nécessaire pour s'adapter à leurs nouvelles montures.

Formule 1
21 avr. 2021
La force de Mercedes avec ses pneus est-elle sa plus grande faiblesse ? Prime

La force de Mercedes avec ses pneus est-elle sa plus grande faiblesse ?

Mercedes a quitté Imola en conservant la tête des deux classements généraux mais ne se fait aucune illusion sur la menace que représente Red Bull.

Formule 1
20 avr. 2021
Les notes du Grand Prix d'Émilie-Romagne 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Émilie-Romagne 2021

Après le Grand Prix d'Émilie-Romagne, deuxième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
19 avr. 2021
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021