Mercedes : Le dernier arrêt proposé à Hamilton était "idiot"

Le directeur technique de Mercedes, James Allison, a jugé que la décision de faire rentrer Lewis Hamilton au stand lors de la dernière voiture de sécurité était "idiote", et constituait une "erreur de débutant".

Mercedes : Le dernier arrêt proposé à Hamilton était "idiot"
Charger le lecteur audio

James Allison a qualifié la décision de faire rentrer Lewis Hamilton en fin de course d'idiote, et a aussi admis que l'équipe avait eu tort de laisser la décision au pilote lui-même, d'autant que ce dernier a reçu une information incorrecte quant au nombre de places qu'il allait perdre en s'arrêtant. Hamilton était deuxième derrière Max Verstappen en fin de course lorsque l'accrochage entre les Ferrari a provoqué l'intervention de la voiture de sécurité.

Lire aussi :

Il a ralenti et approchait des stands lorsque son ingénieur, Peter Bonnington, lui a répété deux fois le même message : "Dis-nous si tu veux des pneus, tu perdras une place". Après une pause, Hamilton lui a d'abord dit "Tu prends la décision", avant d'ajouter : "Je vais rentrer, je vais rentrer", alors qu'il arrivait vers l'entrée des stands.

En réalité, Hamilton a perdu deux positions puisqu'il a été dépassé par Alex Albon et Pierre Gasly, et quand la course a été relancée, il n'avait que deux tours pour profiter de ses pneus frais. Après avoir dépassé Gasly, il a percuté Albon, a été repassé par le Français, et a franchi la ligne en troisième position. Il a toutefois reçu une pénalité de cinq secondes, ce qui l'a repoussé au septième rang.

"Alors que l'on n'avait pas fait une course très brillante jusque-là, on a ensuite fait quelque chose de complètement idiot, nous pensions échanger une position contre des pneus frais, avec assez de tours restants pour pouvoir reprendre cette position et aller chercher la tête de la course", explique Allison.

"Dans les faits, c'était incorrect car nous avons perdu deux places, nous n'avions pas pris en compte Gasly, et avec la quantité de débris en piste, il a fallu bien plus de tours avec la voiture de sécurité que ce à quoi nous nous attendions. Je pense que c'était simplement une erreur de débutant, la voiture n'était pas assez rapide et nous avons trop essayé de viser la victoire. Ce n'était pas possible, et nous avons fait une erreur."

Allison n'a pas rejeté la faute sur Hamilton pour avoir répondu à la proposition de chausser des pneus neufs : "En fait, c'était entièrement notre faute. Car nous avons vu ce que nous pensions être une opportunité. Il n'était pas certain pour nous que ce soit la bonne chose à faire. Mais il y avait une possibilité."

"Nous avons pensé qu'il fallait donner une chance à Lewis de donner son point de vue, ce que nous n'aurions pas dû faire puisque nous ne lui avons pas donné la bonne information. Nous avons dit [qu'il perdrait] une place et c'était finalement deux positions, et en plus, nous aurions dû prendre cette décision nous-mêmes. Il a réfléchi une ou deux secondes avant d'entrer au stand, car il aime la compétition. Mais c'était de notre faute. Il y a eu un moment de tristesse après qu'il soit sorti du stand derrière Gasly, et nous nous sommes ensuite demandé 'pourquoi faisons-nous cela ?'."

partages
commentaires
Désolé mais impuissant, Kubica a failli faire perdre Verstappen
Article précédent

Désolé mais impuissant, Kubica a failli faire perdre Verstappen

Article suivant

Red Bull bat (encore) le record de l'arrêt le plus rapide !

Red Bull bat (encore) le record de l'arrêt le plus rapide !
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021