Mercedes réagit pour éviter toute nouvelle erreur dans les stands

Après une erreur à laquelle l'écurie Mercedes ne nous avait pas habitués, commise le week-end dernier lors du Grand Prix d'Italie, des mesures ont été prises afin d'éviter tout nouvel impair.

Mercedes réagit pour éviter toute nouvelle erreur dans les stands

À Monza, Lewis Hamilton était rentré au stand pendant l'intervention de la voiture de sécurité, alors que la pitlane avait été fermée par la direction de course. Cette fermeture de la voie des stands est tombée 11 secondes après le déploiement du Safety Car consécutif à l'arrêt en bord de piste de Kevin Magnussen, mais Mercedes n'a pas vu l'information. Les commissaires n'avaient eu d'autre choix que d'infliger au Britannique la sanction prévue pour un tel cas de figure, à savoir un stop-and-go de 10 secondes. Alfa Romeo est la seule autre écurie à avoir fait la même erreur, écopant d'une pénalité similaire pour Antonio Giovinazzi

Lire aussi :

Devant cette erreur qui a probablement coûté la victoire à Hamilton – qui a finalement terminé septième après une belle remontée depuis le fond du peloton – Mercedes a lancé la création d'un nouveau logiciel. Celui-ci permettra aux ingénieurs et stratèges d'être prévenus par un signal additionnel à celui des écrans de contrôle en cas de fermeture de la voie des stands.

"Dans la séquence, deux éléments d'information nous disaient que l'entrée de la voie des stands avait été fermée", détaille James Vowles, chef de la stratégie chez Mercedes. "Le premier était sur les panneaux en bord de piste, avec une croix dessus, une crois rouge indiquant le statut : quand le pilote la voit, il doit rester en piste. Le second est ce que nous avons sur les écrans TV devant nous. L'un d'eux est appelé 'page 3' et contient un certain nombre de messages que la FIA veut nous envoyer. Ce peut être un drapeau jaune ou une intervention de la voiture de sécurité, mais aussi la fermeture de la voie des stands."

Concentrés sur la gestion de l'arrêt au stand à venir, l'ingénieur en chef Andrew Shovlin, le directeur sportif Ron Meadows et James Vowles n'ont justement pas vu ce message de fermeture de la pitlane.

"C'était le point clé dans une course où tout le peloton serait passé par les stands", souligne Vowles. "Lewis demandait un autre train de pneus, nous étions en train de regarder si nous avions le temps, si c'était la bonne décision ou pas. Il y a eu toutes ces conversations qui ont pris quelques secondes. Ce que l'on ne fait pas particulièrement, c'est regarder une seule ligne sur l'écran qui indique que la pitlane est fermée. Shov et moi avons vécu des cas similaires. La dernière fois que c'est arrivé, c'est au Brésil en 2016, c'est arrivé deux fois là-bas mais il était évident que la pitlane serait fermée. Il y avait un accident et beaucoup de débris, on n'aurait pas voulu passer par les stands à ce moment-là. Cette fois-ci, c'était différent, ça ne nous a pas incités à regarder impérativement l'écran et une ligne unique qui était cachée par d'autres informations, et nous l'avons manquée. Il ne nous a pas fallu longtemps pour le repérer."

Prenant en effet conscience de la situation, Mercedes a eu le temps de prévenir Valtteri Bottas qu'il ne devait pas rentrer au stand. L'écurie Championne du monde estime également que Lewis Hamilton n'est pas à blâmer malgré les panneaux qu'il n'a pas vu en bord de piste.

"Il prenait la Parabolique à ce moment-là, toujours à une vitesse élevée", rappelle Vowles. "Le pilote essaie de contrôler l'auto et aussi de rester dans le bon chrono delta par rapport à la voiture de sécurité, tout en se préparant à s'arrêter puisque nous l'avions appelé au stand. Il se passait beaucoup de choses pour lui, et ce n'est pas habituel de regarder un panneau qui est situé loin sur la gauche de la piste. Normalement, ça n'affiche que le symbole de la voiture de sécurité, dont il avait déjà conscience. On prend une pénalité si l'on va trop vite, ou si l'on va trop lentement sous voiture de sécurité, donc sa priorité était de contrôler cela tout en préparant l'arrêt au stand."

partages
commentaires
Imola planche sur l'accueil de 13 000 spectateurs

Article précédent

Imola planche sur l'accueil de 13 000 spectateurs

Article suivant

Ferrari présente sa livrée spéciale pour son 1000e GP

Ferrari présente sa livrée spéciale pour son 1000e GP
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021