Mercedes reconnait son erreur : "Le timing n'était pas bon"

Toto Wolff a admis que Mercedes avait commis une erreur dans sa stratégie au Grand Prix des Pays-Bas, laissant Max Verstappen remporter la course et reprendre la tête du championnat.

Mercedes reconnait son erreur : "Le timing n'était pas bon"
Charger le lecteur audio

En raison de l'étroitesse du circuit de Zandvoort, les seules grandes opportunités de dépassement au Grand Prix des Pays-Bas se sont produites dans les stands. À deux reprises, Mercedes a tenté de placer Lewis Hamilton devant Max Verstappen en faisant arrêter le Britannique en premier pour lui installer des pneus mediums.

Lire aussi :

La première tentative aurait pu être payante sans un arrêt mal exécuté, Hamilton perdant près d'une seconde sur le Néerlandais dans les stands. La deuxième, elle, n'avait aucune chance de réussir car Hamilton a été relâché en plein trafic, ce qui a coupé court à tout espoir d'undercut.

À l'arrivée, le Champion du monde en titre a fait part de sa frustration sur Sky Sports et a estimé que la stratégie de l'écurie allemande n'était "clairement pas la meilleure", ajoutant : "Nous nous sommes arrêtés trop tôt la deuxième fois et nous nous sommes aussi heurtés à du trafic. J'ai perdu une bonne seconde, et j'en avais besoin pour combler l'écart [avec Verstappen] avant l'arrêt au stand. Ensuite, je suis ressorti dans le trafic, donc je ne pouvais rien faire. Je ne sais pas comment [les stratèges] n'ont pas vu ça."

Les derniers espoirs de victoire du Britannique ont été définitivement enterrés lorsque Red Bull a couvert l'undercut mais a mis des pneus durs, plus endurants, sur la monoplace de Verstappen. Face au micro de Sky Sports, Toto Wolff a reconnu l'erreur de Mercedes lors de la seconde immobilisation de Hamilton.

"Nous avons senti la possibilité d'un undercut", a commenté le directeur d'équipe. "[Mais] le timing n'était pas bon. Nous ne nous attendions pas à ce que [Red Bull] utilise le pneu dur parce que c'était une inconnue. Nous n'avons pas roulé avec le pneu dur [en essais libres], et nous pensions que nous pourrions les attaquer tôt avec le tendre. Mais c'est comme ça."

Avant le départ de la course, la stratégie idéale était incertaine, certaines équipes estimant qu'un seul arrêt était suffisant et d'autres basculant sur une stratégie à deux arrêts. Mercedes a coupé la poire en deux en séparant les stratégies pour ses deux pilotes, afin d'exercer une plus grande pression sur Verstappen. Hamilton a hérité de la stratégie à deux arrêts en raison de l'incertitude autour de la durée de vie du pneu dur.

"Je pense que le pneu dur était un peu un pari", a poursuivi Wolff. "Nous avons pu voir qu'il se comportait bien avec les Ferrari, mais nous avancions en territoire inconnu parce qu'aucun d'entre nous ne l'avait vraiment testé."

partages
commentaires
Gasly, 4e, se félicite du "beau" dépassement sur Alonso
Article précédent

Gasly, 4e, se félicite du "beau" dépassement sur Alonso

Article suivant

Red Bull salue le "fair-play" de Mercedes dans les stands

Red Bull salue le "fair-play" de Mercedes dans les stands
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021