Mercedes va réduire de moitié son investissement en F1

Le grand patron de Mercedes a donné les grandes lignes des trois prochaines années pour l'engagement de Mercedes en F1, avec l'intention très claire de réduire les dépenses.

Mercedes va réduire de moitié son investissement en F1

Conforter son engagement en F1 tout en s'attachant à en réduire le coût : c'est la stratégie confirmer par le groupe Daimler cette semaine, dans la droite ligne des précédentes déclarations. Grand patron de la firme allemande, Ola Källenius s'est montré très clair devant la presse en rappelant qu'il était hors de question de renoncer à la catégorie reine. "Nous avons aussi peu de raisons de quitter la Formule 1 que le Bayern Munich en a de quitter le football", a-t-il insisté dans des propos rapportés par l'agence Reuters.

Lire aussi :

Néanmoins, pas question non plus de dépenser aveuglément dans la discipline. Ainsi, le groupe Daimler entend moins mettre la main au portefeuille, dans une logique d'indépendance accrue de l'écurie de Formule 1, de réduction des coûts impliquée par le futur plafonnement des budgets, et de liens resserrés entre l'entité F1 et la marque AMG. "L'impact financier net sera réduit de moitié au cours des trois prochaines années", annonce Ola Källenius. "Nous avons même un objectif de réduction des coûts encore plus agressif en Formule 1 que pour le reste de l'entreprise."

Actionnaire et directeur de la branche sportive de Mercedes – sans que son avenir ne soit connu pour le moment –, Toto Wolff approuve la stratégie voulue par le grand patron. L'Autrichien souligne lui aussi en premier lieu l'implication nécessaire de la marque en F1. "Je pense que c'est dans l'ADN de Mercedes de faire de la course", avance-t-il. "La première Mercedes était une voiture de course, et nous construisons à la fois des voitures de série et des voitures de course."

Le rapprochement à venir entre l'écurie et la marque AMG offrira une meilleure visibilité à cette dernière, mais rien ne remet en cause l'engagement sous le nom de Mercedes.

"La nouvelle stratégie est de donner aux sous-marques une plus grande plateforme marketing", explique Toto Wolff. "On parle d'AMG, d'EQ, de Maybach : chacune de ces marques a besoin d'un objet spécifique, et AMG est notre marque haute performance. Les Formule 1 sont des voitures haute performance. Le nom ne Mercedes ne va pas disparaître de la Formule 1, au contraire, ce sera toujours une Mercedes, le châssis sera toujours Mercedes, le nom de l'équipe sera toujours Mercedes, et nous sommes tous des employés de Mercedes. Mais en plus de ça, nous sommes aussi AMG. Nous représentons AMG en tant que marque haute performance et nous voulons en améliorer la visibilité, le transfert de technologie entre les deux entités, et juste donner plus d'exposition pour ce qui se passe entre AMG et Mercedes F1."

partages
commentaires
Qui mènera d'éventuelles négociations entre Red Bull et Renault ?

Article précédent

Qui mènera d'éventuelles négociations entre Red Bull et Renault ?

Article suivant

L'histoire de la F1 ne doit pas être une "camisole" pour le changement

L'histoire de la F1 ne doit pas être une "camisole" pour le changement
Charger les commentaires
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021
Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits Prime

Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits

Les virages inclinés de Zandvoort, qui ont ajouté de l'intrigue à un circuit serré et sinueux, ainsi que les bacs à gravier, ont été les stars du Grand Prix des Pays-Bas. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un nouveau concept pour les circuits, il pourrait inspirer d'autres pistes sur la façon de pimenter leurs propres épreuves.

Formule 1
9 sept. 2021