Mercedes : Le règlement aéro 2019 "va tout changer"

partages
commentaires
Mercedes : Le règlement aéro 2019
Par : Basile Davoine
13 oct. 2018 à 14:01

Toto Wolff estime que les modifications aérodynamiques programmées pour 2019 pourraient venir modifier la hiérarchie, si ce n'est permettre à une équipe de prendre une longueur d'avance si elle exploite bien le règlement.

Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, devant Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09 et Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Toto Wolff, directeur exécutif Mercedes AMG F1, fête la pole position de Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+
Un logo Mercedes sur la carrosserie de la Mercedes AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 dans le parc fermé

Des changements aéro entreront en vigueur la saison prochaine dans le but de favoriser les dépassements. Ils concernent notamment un nouvel aileron avant, plus large de 200 mm et plus profond de 25 mm, avec un design simplifié. Les conduits de frein vont eux aussi subir une simplification, avant une refonte plus générale de la réglementation technique – toujours discutée actuellement – en 2021.

Les modifications aéro pour 2019 ont été validées en juillet dernier mais les discussions se sont poursuivies ensuite pour combler certaines lacunes réglementaires. De quoi compliquer la définition des objectifs à atteindre pour chaque écurie en préparant la monoplace de la saison prochaine.

Lire aussi :

Chez Mercedes, Toto Wolff estime même que l'incidence de ce nouveau règlement pourrait aller jusqu'à modifier la hiérarchie qui existe actuellement dans le peloton. Interrogé sur la saison prochaine, le directeur de l'écurie de Brackley ne semble pas en douter.

"Je pense que le plus gros impact sera la toute nouvelle réglementation aérodynamique", assure-t-il. "Ça va tout changer. Quelqu'un pourrait trouver une faille ou une innovation, ou bien comprendre plus tôt que les autres comment ces voitures fonctionnent. Je pense qu'il y a une très grosse variable avec cette réglementation pour l'an prochaine, et nous pourrions même voir des équipes au rendez-vous alors qu'elles ne sont pas là actuellement."

Une aubaine pour Red Bull ?

Depuis le début de l'ère turbo hybride en 2014, Mercedes a remporté pas moins de 72 Grands Prix, quand Ferrari et Red Bull en ont remporté respectivement 13 et 11. Le changement de réglementation en 2017 n'a pas privé le constructeur allemand de son statut de référence, en dépit de la concurrence accentuée de Ferrari.

La saison prochaine, Red Bull passera du moteur Renault au bloc Honda, et compte également sur les modifications aérodynamiques annoncées pour tenter de se hisser de manière plus constante au niveau de Mercedes et Ferrari.

"Ça pourrait bien être le cas", prévient Toto Wolff lorsque la question est de savoir si Red Bull sera compétitif d'entrée de jeu en 2019. "Nous avons vu qu'il n'y avait plus de mainmise, il n'y a plus une équipe qui domine sur un type de circuit. Ça a changé, et le moteur Honda est probablement très puissant désormais, tandis que Red Bull a un bon groupe."

Prochain article Formule 1
Alonso juge Vandoorne meilleur que Räikkönen en 2014

Article précédent

Alonso juge Vandoorne meilleur que Räikkönen en 2014

Article suivant

Mercedes félicite Mick Schumacher pour son titre

Mercedes félicite Mick Schumacher pour son titre
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Mercedes Boutique
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités