Mercedes - Un nouveau coup de chaud est-il possible face à Ferrari ?

Les fans de Ferrari prieront sans doute pour que la chaleur monte à Shanghai ce week-end, afin de voir la Scuderia venir concurrencer de nouveau Mercedes.

La clé de la victoire de Sebastian Vettel en Malaisie était en partie due à son excellent pilotage, en partie à la stratégie de course, mais principalement à la gestion des pneus qui lui a permis d'effectuer un arrêt au stand de moins que les Mercedes. Cela était très lié à la température très élevée de la piste.

Nous voici désormais à Shanghai, dans un endroit bien différent. La température dans l'air est attendue autour de 19°C, ce qui est agréable mais loin des chaleurs de Kuala Lumpur. En conséquence, l'asphalte ne sera pas aussi chaud qu'il ne pouvait l'être à Sepang.

Deux circuits très différents

Le circuit a également des caractéristiques très différentes. Alors que les fans dénoncent régulièrement les similitudes entre les tracés dessinés par Hermann Tilke, Shanghai est aux antipodes de Sepang en termes de dégradation des pneus.

Le problème de Mercedes en Malaisie provenait d'un manque d'équilibre : les pneus arrière se dégradaient plus vite que les pneus avant, rendant l'arrière de la voiture difficile à contrôler.

A Shanghai, la dégradation est plus sévère à l'avant en raison du virage 1 unique en son genre, des virages à moyenne vitesse dans l'enchainement 7-8-9-10 et du virage 13 relevé dans la zone d'accélération. Cela signifie que l'on perd d'abord l'adhérence à l'avant plutôt qu'à l'arrière. La gestion du graining, comme l'a fait Vettel a Sepang, peut ici être vraiment désastreuse. Kimi Räikkönen s'en souvient certainement depuis son expérience il y a quelques années avec la Lotus.

La vitesse de pointe sera cruciale

Il y a également une grande ligne droite qui devrait jouer un rôle majeur. De ce que nous avons vu en Malaisie, les Ferrari ne sont pas en reste en termes de vitesse de pointe, mais les Mercedes conservent l'avantage avec le couple. Avec le DRS disponible dans deux lignes droites, ce pourrait être un facteur important en cas de duel final sur la piste.

Gardons à l'esprit que c'est à Shanghai que Nico Rosberg a remporté la première de ses huit victoires avec Mercedes, en 2012. Mais souvenons-nous aussi que Fernando Alonso l'a emporté en 2013, avant Lewis Hamilton la saison dernière…

Alors qu'il n'y aucune garantie d'avoir un suspense à son comble, on peut au moins être sûr qu'il s'agit d'une course vers laquelle nous nous dirigeons sans être certains à 100% de l'issue. Et il n'y a pas besoin d'être un fan de Ferrari pour s'en réjouir. 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Chine
Circuit Shanghai International Circuit
Pilotes Kimi Räikkönen , Fernando Alonso , Lewis Hamilton , Nico Rosberg , Sebastian Vettel
Équipes Mercedes , Ferrari
Type d'article Preview