Formule 1
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Mercedes va vérifier que les pannes n'ont pas causé d'autres dégâts

partages
commentaires
Mercedes va vérifier que les pannes n'ont pas causé d'autres dégâts
Par :
4 juil. 2018 à 06:00

Si les deux pannes subies en Autriche ne concernent pas des pièces au quota limité, l'équipe Championne du monde s'inquiète de dommages, consécutifs à ces casses, qu'auraient pu subir d'autres pièces.

James Allison, directeur technique, Mercedes AMG, lors de la conférence de presse
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 sur un scooter après son abandon
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09
Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W09 abandonne
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H, Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18, et le reste du peloton au départ de la course
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 lors de la parade des pilotes
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09
La voiture de Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W09 après son abandon
Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 lors de la parade des pilotes
Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W09
Des éléments de carrosserie de la Mercedes-AMG F1 W09

Le double abandon subi par Mercedes en Autriche est exceptionnel, puisque c'est seulement le troisième depuis son retour en tant que constructeur en 2010, après Melbourne en 2011 et Barcelone en 2016. Mais c'est surtout le premier qui survient à cause de problèmes mécaniques sur les deux Flèches d'argent.

L'équipe a désormais confirmé que Lewis Hamilton avait été victime d'une défaillance de pompe à essence qui a fait perdre de la puissance à son moteur jusqu'à le pousser à l'abandon. Si cette pièce n'est pas liée à d'éventuelles pénalités, Mercedes veut s'assurer qu'aucun autre problème ne découle de cette panne et de l'arrêt brutal du moteur qui a suivi.

Quant à Valtteri Bottas, c'est une défaillance du système hydraulique qui a mis un terme à sa course, et l'équipe va se pencher dessus de la même façon que sur celui de son équipier, pour s'assurer que rien ne risque de casser à Silverstone et de provoquer des pénalités pour l'un ou l'autre des pilotes. James Allison, directeur technique de Mercedes, a également mis hors de cause la nouvelle évolution du moteur, apportée au Grand Prix de France.

"Ce n'étaient pas les mêmes pannes, elles étaient totalement différentes", précise Allison. "Sur la voiture de Valtteri, c'était une panne hydraulique, qui s'est d'abord ressentie dans la direction assistée, mais a surtout eu une incidence sur sa capacité à changer de rapport, ce qui a causé l'arrêt de sa monoplace. Dans le cas de Lewis, c'était un dysfonctionnement de la pompe à essence, ce qui signifie que nous ne pouvions plus amener de carburant au moteur, et que nous avons aussi dû nous arrêter. Des problèmes totalement différents, et aucun d'entre eux n'est lié à l'introduction du nouveau moteur."

Pas de pénalité en vue... à priori

S'il se veut rassurant quant à la cause des pannes subies sur le Red Bull Ring, James Allison s'inquiète toutefois des contraintes imposées à ses moteurs lorsqu'ils ont dû être arrêtés brutalement : "Devrons-nous changer des pièces qui pourraient nous causer des pénalités sportives ? Nous ne l'espérons pas. Nous pensons que les deux casses ont été contenues aux pièces concernées, et que les deux peuvent être remplacées sans avoir à toucher aux zones scellées de la voiture, ce qui pourrait nous apporter des pénalités."

"Cependant, je dis que nous ne l'espérons pas, car à chaque fois qu'une voiture s'arrête d'une manière incontrôlée, quand une casse se produit et que le système est arrêté d'une manière qui n'est pas commune, la voiture peut alors souffrir de toutes sortes de parasites et nous n'en serons pas certains tant que nous n'aurons pas fait les vérifications nécessaires pour être sûrs que les pièces de la voiture qui sont scellées, et qui causent des pénalités, n'ont pas été affectées par ces coupures incontrôlées."

Le retour des monoplaces à l'usine va donc s'accompagner de contrôles précis car étant en lutte pour les deux championnats, Mercedes ne peut se permettre de risquer des défauts de fiabilité et des possibles résultats blancs, comme en Autriche : "Nous avons du pain sur la planche actuellement pour nous assurer que nous ne prenons pas de risque inutile avec des pièces qui n'avaient rien à voir avec les pannes, mais qui auraient pu subir des dommages collatéraux lors de l'arrêt des voitures. Mais nous ne le pensons pas, et nous pensons que nous serons en bonne forme à Silverstone."

Avec Adam Cooper

Article suivant
Vettel : Les pleurnicheries des pilotes reponsables des pénalités

Article précédent

Vettel : Les pleurnicheries des pilotes reponsables des pénalités

Article suivant

Horner s'inquiète d'un règlement trop peu changé en 2021

Horner s'inquiète d'un règlement trop peu changé en 2021
Charger les commentaires