Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Mercedes voulait fournir des moteurs à McLaren

partages
commentaires
Mercedes voulait fournir des moteurs à McLaren
Par :
28 déc. 2017 à 10:01

Toto Wolff, directeur exécutif de Mercedes, a révélé que la firme allemande était prête à fournir des unités de puissance à McLaren mais que la décision trop tardive de l'écurie l'en avait empêché.

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, Fernando Alonso, McLaren MCL32
Christian Horner, directeur de Red Bull Racing avec Zak Brown, directeur exécutif de McLaren et Toto Wolff, directeur exécutif de Mercedes
Lewis Hamilton (Vodafone McLaren Mercedes)
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Zak Brown, directeur exécutif, McLaren Technology Group et Toto Wolff, directeur exécutif, Mercedes AMG F1, lors de la conférence de presse
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
David Coulthard, McLaren Mercedes
Toto Wolff, directeur exécutif Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32, Felipe Massa, Williams FW40
Maurizio Arrivabene, team principal Ferrari, Toto Wolff, directeur exécutif Mercedes AMG F1 et Christian Horner, team principal Red Bull Racing, lors de la conférence de presse

McLaren a mis fin à sa collaboration peu fructueuse de trois années avec Honda à la fin de l'été, en parvenant à se tourner vers Renault pour la fourniture de V6 turbo hybrides à partir de 2018. Pour réussir à décrocher des moteurs au Losange, il a fallu entrer en négociations avec Red Bull afin de les convaincre d'équiper Toro Rosso de moteurs Honda. Une fois cela fait, le jeu de billards à plusieurs bandes a pu se déployer.

Si le fait de devoir se tourner vers le constructeur français était apparu quasiment inévitable, c'est parce qu'il était entendu que Ferrari et Mercedes ne souhaitaient pas motoriser McLaren. Pourtant, Toto Wolff, interrogé par ESPN, affirme au contraire qu'un retour de l'alliance historique entre les deux structures était possible, si Woking avait pris une décision plus rapidement.

"Nous voulions donner un moteur à McLaren, le problème est que ça a traîné pendant un long moment et nous n’avions juste pas la structure en place et la capacité pour leur fournir un moteur pour 2018. C’était simplement trop tard."

Une situation qui n'est pas sans rappeler la problématique de Renault. En effet, la condition sine qua non à la fourniture d'un bloc turbo hybride à McLaren était qu'un des partenaires existants du Losange (Red Bull ou Toro Rosso) mette fin à son contrat pour que l'écurie britannique puisse prendre sa place, faute de pouvoir augmenter sa production pour fournir une quatrième structure. 

Le manque de respect de Red Bull envers Renault

Quand il est demandé à Wolff si un accord avec McLaren pouvait être une piste pour l'avenir, il déclare : "On ne peut jamais exclure la fourniture à quiconque à l’avenir, et c’est pourquoi McLaren ou une autre écurie pourrait à l’avenir être un partenaire."

Une autre écurie, oui, mais visiblement pas Red Bull, dont l'attitude envers Renault n'est pas passée inaperçue du côté de Stuttgart : "C’est exactement parce qu’ils parlent comme ça et affaiblissent leur partenaire actuel qu’ils n’en ont pas [de moteur Mercedes] !" a lancé Wolff. "En Formule 1, comme partout ailleurs dans la vie – que ce soit dans votre vie privée ou professionnelle –, il faut faire des compromis, connaître les forces et les faiblesses de son partenaire et s’aider mutuellement."

"C’est la culture que nous avons chez Mercedes et ça nous a donné du succès ces dernières années. Le respect est une partie très importante de nos valeurs et c’est pourquoi nous avons choisi les partenaires que nous avons."

Article suivant
Hamilton : "Je n'aime pas" le Circuit Paul Ricard

Article précédent

Hamilton : "Je n'aime pas" le Circuit Paul Ricard

Article suivant

Les F1 mythiques de Ferrari - La 156 et son "nez de requin"

Les F1 mythiques de Ferrari - La 156 et son "nez de requin"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Toto Wolff
Équipes Red Bull Racing Boutique , McLaren Boutique
Auteur Fabien Gaillard