Merhi veut être payé pour courir en 2016

Après avoir disputé treize Grands Prix de la saison 2015 de Formule 1 sans apporter de budget, Roberto Merhi a l'intention d'être payé l'an prochain, même si cela signifie qu'il doit quitter la catégorie reine du sport automobile.

En effet, c'est de façon assez surprenante que Manor a laissé Merhi courir sans payer lors de la majeure partie de l'année, avant qu'Alexander Rossi ne trouve un accord avec l'équipe pour disputer cinq des sept dernières courses.

Classé dix-neuvième du championnat, Merhi a désormais l'intention de devenir professionnel au sens littéral du terme, et espère trouver un baquet en monoplace.

"L'objectif est désormais d'être pilote professionnel et de courir là où je peux rester sans me demander si je serai dans la voiture lors de la course suivante," commente l'Espagnol. "C'est l'objectif."

"Je pense que l'année s'est bien passée et j'adorerais continuer après les résultats que j'ai eu par le passé et maintenant. Je pense que ma place est en monoplace, pas dans quelque chose qui a un toit. Mon objectif est de continuer en monoplace."

"J'essaie de voir ce que nous pouvons faire pour l'an prochain. À l'heure actuelle, nous étudions nos options. En Formule 1, il y a peu d'options, et en-dehors, il y a peu d'options. C'est très dur en sport auto."

Pilote de réserve, pourquoi pas?

Merhi étant en concurrence avec quatre pilotes qui apporteraient un budget pour courir chez Manor - Stevens, Rossi, Haryanto et Wehrlein - il n'est pas en bonne position pour être titulaire la saison prochaine. Aussi l'Ibère serait-il intéressé par un poste de pilote d'essais ou de pilote de réserve, à une condition.

"Si c'est une très bonne équipe, oui," déclare Merhi. "Parce que dans une bonne équipe, on peut faire beaucoup de choses et on a un simulateur et on peut tester d'autres voitures. C'est aussi une option."

Merhi a toutefois écarté la possibilité de courir en Formule E, considérant les voitures "trop lentes" pour lui, et en Super Formula, où il estime qu'il serait plus difficile d'être payé.

"Franchement, je ne m'y suis pas intéressé, parce que je pense qu'en fin de compte, la plupart des pilotes payent et ne sont pas payés," souligne l'Espagnol. "Donc ce n'est pas une option. Je pense que par le passé, la Super Formula était une option, mais pas maintenant. Ce n'est pas aussi attractif qu'il y a deux ou trois ans."

L'IndyCar est cependant un championnat qui lui fait envie : "J'aime bien la voiture. Elles sont rapides. Elles sont juste un peu trop lourdes, mais elles ont un énorme appui aérodynamique et je pense que ce serait agréable de la piloter : c'est similaire à une FR3.5, quelque chose comme ça," conclut le troisième du championnat 2014 de Formule Renault 3.5.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Roberto Merhi
Équipes Manor Racing
Type d'article Actualités
Tags déclaration