Mika Salo tient ? clarifier ses propos

Interrogé sur le verdict délivré par le Conseil Mondial du Sport Automobile dans l'affaire d'espionnage qui oppose McLaren à Ferrari, Mika Salo avait déclaré que les procédés de ce genre étaient monnaie courante en F1

Interrogé sur le verdict délivré par le Conseil Mondial du Sport Automobile dans l'affaire d'espionnage qui oppose McLaren à Ferrari, Mika Salo avait déclaré que les procédés de ce genre étaient monnaie courante en F1.

"Quand je pilotais chez Ferrari nous espionnions toujours McLaren en écoutant leur radio. Après chaque séance d’essais, j’avais en face de moi toutes les conversations que Mika Hakkinen avait eues avec son ingénieur," révélait le finlandais dans la presse.

Mais selon lui, ses propos ont été mal interprétés : "Ce qui a été publié dans Ilta-Sanomat ne correspond pas aux pensées que j'ai voulu exprimer."

"Je voudrais donc préciser que je faisais simplement référence à la Formule 1 de la fin des années 90, quand la technologie radio était toujours à un niveau quasi amateur, ce qui signifie que l'on pouvait parfois écouter par hasard quelques conversations radio à cause des interférences."

Mika Salo a disputé six Grands Prix avec l'écurie Ferrari en 1999, il avait été appelé pour suppléer Michael Schumacher, victime d'une violente sortie de piste à Silverstone. Le meilleur résultat du finlandais est une seconde place obtenue en Allemagne cette même année.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher , Mika Hakkinen , Mika Salo
Équipes McLaren , Ferrari
Type d'article Actualités