Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
3 jours
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
24 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
38 jours

Milieu de plateau - Haas surveillé, McLaren et Sauber moins craints

partages
commentaires
Milieu de plateau - Haas surveillé, McLaren et Sauber moins craints
Par :
5 mars 2017 à 11:34

Toro Rosso ose quelques commentaires sur certains de ses rivaux et pointe Haas comme étant l'une des équipes à garder à l’œil.

Antonio Giovinazzi, Sauber C36
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM10
Sergio Perez, Sahara Force India F1
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17
Antonio Giovinazzi, Sauber C36
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM10
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM10

Si trois équipes peuvent garder une certaine sérénité sur leur niveau de performance au terme des premiers essais de Barcelone et peuvent s’imaginer dans le trio de tête, la hiérarchie du reste du plateau reste fort difficile à déterminer.

On ne le dira jamais assez : cinq des principaux facteurs permettant de juger les temps des équipes n’ont jamais été réellement mis bout à bout par celles-ci au cours des quatre premières journées catalanes.

Les clés d'un vrai tour de référence

Pour établir ce qui peut être considéré comme un tour clé de référence, on regarde ainsi essentiellement la quantité de carburant embarquée, le type de gommes chaussé, la cartographie moteur utilisée, l’adaptation des réglages et de la piste à des conditions optimales ; et enfin le facteur humain et à quel point le pilote a réellement poussé son effort dans l’intégralité des trois secteurs du tour. En jouant au chat et à la souris, de nombreuses équipes ont certes évalué ces facteurs individuellement ou par groupes, mais jamais tous ensemble ou sur piste sèche.

C’est donc encore un jeu de devinettes, mais qui de mieux placé qu’un ingénieur pour oser quelques opinions ?

"Je pense que nous savons que les essais hivernaux sont très difficiles pour se prononcer donc c’est juste une indication. Mais je pense que ça a l’air très serré", estime James Key, Directeur Technique de Toro Rosso. "Si l’on fait les calculs -et beaucoup dépend des charges de carburant- et que l’on regarde quand les gens ont fait tourner leur moteur, pour le moment, nous sommes assez conservateurs en dépit des pneus utilisés.

Mais ça a l’air serré et je pense que Haas avait l’air d’être dans une forme vraiment raisonnable. Il nous faudra voir comment ça va se développer la semaine prochaine et en amont de Melbourne. Mais ils ont fait du bon travail."

Les 5 facteurs d'un gros chrono en tests : pneus, carburant, cartographie moteur, réglages, attaque sur 3 secteurs

Il réside un peu plus de flou ailleurs, mais Toro Rosso observe tout le monde de près.

"Renault pourrait être proche d’eux, il faut voir : ils ont l’air mieux équilibrés et plus compétitifs que l’an dernier. Williams, pour le moment, c’est dur à dire et je pense qu’il est difficile de parler de Force India également car les deux seront en forme", poursuit le Britannique, qui sait que l'unité de puissance Mercedes présente non seulement puissance mais fiabilité. Il est donc difficile de désigner quelqu’un en particulier après les premiers jours de tests, particulièrement quand nous n’avons pas pu nous juger un peu et aligner de temps au tour.

Une chose est certaine : les temps déjà impressionnants et ayant chuté de plusieurs secondes par rapport à la même époque, la saison passée, vont encore fortement chuter la semaine prochaine ! Car même si les composés pneumatiques ultratendres ont déjà été chaussés par certaines équipes, d’autres éléments de la performance étaient loin d’être optimisés.

McLaren et Sauber ? Pas pour le moment !

"Je pense que l’impression que l’on a des chiffres et du travail fait est que ça semble serré. Les trois top teams que nous avons traditionnellement sont durs à juger. Ferrari a l’air assez solide et Mercedes le sera ; par ailleurs je suis sûr que Red Bull aussi ; maintenant qu’il y ait un grand écart entre eux et notre groupe est difficile à dire ; mais la semaine prochaine sera intéressante, quand les gens vont commencer à se concentrer sur la performance", poursuit Key.

Peu de certitudes, mais une affirmation, tout de même, du côté de Toro Rosso : on ne se sent pas réellement menacé par McLaren et Sauber.

"Euuuh, non ! Sans vouloir leur manquer de respect, vous m’avez demandé de désigner qui je pensais être bon. Je ne pense pas qu’on puisse encore le dire de ces deux équipes pour le moment. Je suppose que McLaren, comme nous, a connu de l’agitation cette semaine", poursuit-il, conscient, pour avoir aussi rencontré des problèmes, du fait que la fiabilité n’indique qu’une partie de l’histoire.

"Ils n’ont clairement pas déroulé un programme complet pour le moment et je crois que ce n’est pas évident de commenter. Mais je suis sûr que tout le monde est très rapide !"

Article suivant
Horner - Les diffuseurs TV ne doivent pas craindre les réseaux sociaux

Article précédent

Horner - Les diffuseurs TV ne doivent pas craindre les réseaux sociaux

Article suivant

Ricciardo - "J'ai prouvé ce dont je suis capable" en F1

Ricciardo - "J'ai prouvé ce dont je suis capable" en F1
Charger les commentaires