Mitch Evans frustré de voir Carmen Jordá en F1

C'est à l'aube de la saison 2015 de Formule 1 que Carmen Jordá a été officialisée par Lotus au poste de pilote de développement.

C'est une annonce qui a fait jaser dans le paddock de la catégorie reine du sport automobile. Il faut dire que lors de ses trois saisons en GP3, Jordá s'est classée 28e, 30e et 29e du classement des pilotes avec Ocean Racing Technology, Bamboo Engineering et Koiranen GP, avec un meilleur résultat en course de 13e.

L'an dernier, au sein de l'équipe finlandaise, l'Espagnole se qualifiait constamment dernière à près de cinq secondes de la pole position... mais lorsqu'elle fut remplacée par Dean Stoneman, pour les deux derniers meetings, le Britannique signa le meilleur temps des qualifications d'emblée!

Voir Jordá chez Lotus fut donc difficile à accepter pour certains rivaux, comme Robert Cregan, qui fut son coéquipier chez ORT en 2012 et a déclaré qu'elle n'était "pas capable de développer un rouleau de pellicule, alors une F1 hybride..."

Mitch Evans, pilote GP2 chez Russian Time, s'était également fendu d'un commentaire sur les réseaux sociaux, informant Lotus que ce n'était "pas encore le 1er avril". Curieux d'en savoir plus, nous lui avons demandé de préciser sa pensée.

"Je pense que c’était choquant de voir cette annonce pour tout le monde," explique Evans pour Motorsport.com dans le paddock du Mans. "Ce n’est pas manquer de respect aux femmes, ou quoi que ce soit, mais le fait qu’elle n’ait rien réalisé dans sa carrière… qu’elle soit une femme ou un homme n’est pas important : elle est en queue de peloton depuis le début de sa carrière, largement plus lente que tout le monde."

Qu'elle soit une femme n'est pas important : elle est en queue de peloton depuis le début de sa carrière

Mitch Evans au sujet de Carmen Jordá

"Quand j’ai vu ça, alors que j’ai obtenu beaucoup de résultats par le passé, j’ai remporté des championnats, des courses… Maintenant, j’essaie d’arriver en F1, ce que j’essaie de faire depuis quelques années. C’est très dur quand on n’a pas le budget. Et on voit quelqu’un comme ça, qui n’a rien fait de sa vie, c’est un peu une blague. Du coup, l’équipe est un peu une blague aussi, pour être honnête."

Une situation représentative de la F1 actuelle?

La frustration d'Evans est compréhensible : en 2012, tandis que Jordá se classait 28e du championnat GP3, c'est le Néo-Zélandais qui avait remporté la couronne avec l'équipe Arden. Pourtant, Evans ne court toujours pas en Formule 1 et n'a même jamais eu l'opportunité de prendre le volant d'une F1. Pour lui, cela signifie que la discipline va mal.

"C’est dans cet état qu’est la F1," clame le pilote Russian Time. "Tant de pilotes, que ce soient des pilotes de réserve ou titulaires, y sont mais ne méritent pas leurs baquets parce qu’ils n’ont pas obtenu les résultats ni prouvé leur valeur. C’est juste parce qu’ils ont beaucoup de soutiens financiers, ce qui est frustrant pour un pilote comme moi, et il y en a bien d’autres dans la même position que moi."

"Bien sûr, c’était très sarcastique," ajoute Evans, revenant sur son tweet, "mais beaucoup de gens se sont rendu compte de la situation. Je pense qu’elle n’était pas très contente de mon commentaire, mais, je me suis battu pour ça toute ma vie, et quand je vois ça, c’est un peu une blague," conclut-il avec amertume.

A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Carmen Jorda , Mitch Evans
Équipes Lotus F1 , RUSSIAN TIME
Type d'article Actualités
Tags déclaration, evans, jorda