C'était un 31 mai : Senna dompte le Lion Mansell

Le 31 mai 1992, Ayrton Senna remporte le cinquième de ses six succès au Grand Prix de Monaco en résistant dans les derniers tours à un Nigel Mansell déchaîné mais incapable de reprendre la position qu'il a longtemps occupée lors de l'épreuve.

Ayrton Senna, McLaren MP4/7A, Nigel Mansell, Williams FW14B

Rétro : Dans l'Histoire des sports méca

Sur deux ou quatre roues, replongez-vous dans l'Histoire des sports mécaniques, celle qui a écrit la légende des hommes et des machines durant des décennies.

La saison 1992 est un récital pour le duo Williams-Renault / Nigel Mansell. Le Britannique sort de cinq succès consécutifs au moment d'arriver en Principauté où l'on sait que sa FW14B va crever l'écran. Après une pole autoritaire, avec quasiment neuf dixièmes d'avance sur le second, son équipier Riccardo Patrese, et 1,1 seconde sur Ayrton Senna, Mansell va s'échapper en tête de course.

Senna le sait, sa seule chance de victoire est de prendre l'avantage sur Patrese puis de rester suffisamment proche de Mansell pour profiter du moindre problème. Le pilote McLaren surprend la seconde Williams au premier virage, freinant si tard qu'il manque même de percuter l'arrière de la monoplace #5. Une partie du plan est réalisée mais l'autre ne dépend cependant plus seulement de Senna. Quadruple vainqueur en titre à Monte-Carlo, il ne peut absolument rien faire contre le leader du jour, qui s'envole à un rythme de quasiment une seconde au tour. 

Ce que Senna doit faire, c'est aller vite, bien sûr, mais également ménager ses pneus et sa monture. "Je savais qu'il n'y avait aucun moyen de le battre. C'était impossible en raison de la supériorité de sa voiture. Mais on ne sait jamais ce qui peut se passer à Monaco. Donc ce que j'ai essayé de faire, c'est d'aller aussi vite que possible pour être en position de tirer profit de la moindre chose pouvant arriver à Mansell. Très tôt déjà, je prévoyais la fin de course."

Lire aussi :

Cette opportunité arrive au 71e des 78 tours. Le futur Champion du monde 1992 ressent soudainement une sensation étrange dans le tunnel puis commet une faute à la chicane. Soupçonnant une crevaison, il décide alors de passer par les stands : après une brève vérification, rien ne semble poser problème, même si un boulon mal serré sera envisagé par la suite. En revanche, cet arrêt imprévu a surpris son équipe qui ne l'attendait pas et perd du temps. Ses pneus finalement changés, le revoilà en piste. Mais Senna, qui accusait alors un retard d'une trentaine de secondes, passe devant.

Mansell est deux secondes au tour plus rapide que le nouveau leader – le premier pilote hors Williams à mener au moins un tour cette saison-là – et revient dans ses échappements à l'abord des trois dernières boucles. Un balai de défense acharnée et de recherche du moindre interstice pour s'infiltrer se met en place. À gauche, à droite, Mansell tente mais Senna répond, voire anticipe. La McLaren maintient le cap et franchit la ligne d'arrivée en tête, pour une cinquième victoire consécutive.

Malgré la défense rude de Senna, Mansell est beau joueur : "Je dois féliciter Ayrton parce qu'il a plutôt bien deviné chaque mouvement que j'ai essayé de faire. Il a été très correct et il avait le droit de faire ce qu'il a fait."

Senna quant à lui était heureux d'être parvenu à maintenir "Il Leone" (surnom acquis lors de son passage chez Ferrari) derrière lui lors de ces trois tours intenses. "Quand j'ai pris la tête, mes pneus étaient très usés et je m'attendais à ce que Nigel, qui avait des pneus neufs, me rattrape très vite. Je ne savais pas comment je pourrais garder l'avantage."

"J'ai dû utiliser toutes mes connaissances de Monaco, et c'était vraiment passionnant. Je savais que Nigel allait tout essayer pour me dépasser, et il était plus rapide partout sur le circuit. Alors, j'ai essayé de rester à l'intérieur dans les virages. Dans les lignes droites, la voiture ressemblait à un dragster, avec les roues qui patinaient en deuxième, troisième et quatrième vitesse. Mais j'ai gagné et c'est une bonne sensation de dompter le Lion."

Les photos du GP de Monaco 1992

Cliquez sur les flèches ci-dessus pour passer d'une photo à l'autre.

Jean-Marie Balestre parle à Nigel Mansell, Williams FW14B Renault, sur la grille
Ayrton Senna, McLaren MP4-7A Honda
Des mécaniciens travaillent sur la Williams FW14B Renault
Jean Alesi et Niki Lauda
Ayrton Senna, McLaren MP4/7A, Riccardo Patrese, Williams FW14B
Nigel Mansell, Williams FW14B Renault
Ayrton Senna, McLaren MP4/7A
Jean Alesi, Ferrari F92A
Ayrton Senna, McLaren MP4/7A
Roberto Moreno, Andrea Moda S921
Michael Schumacher, Benetton B192 Ford, s'accroche avec Jean Alesi, Ferrari F92A, à l'épingle
Michael Schumacher, Benetton B192 Ford, s'accroche avec Jean Alesi, Ferrari F92A, à l'épingle
Nigel Mansell, Williams FW14B Renault
Jean Alesi, Ferrari F92A, après un tête-à-queue
Ayrton Senna, McLaren MP4-7A Honda
Perry McCarthy, Andrea Moda S921 Judd
Nigel Mansell, Williams FW14B Renault, à l'épingle du Loews
Ayrton Senna, McLaren MP4/7A
Ayrton Senna, McLaren MP4/7A
Ayrton Senna, McLaren MP4/7A
Ayrton Senna, McLaren MP4/7A Honda, devant Nigel Mansell, Williams FW14B Renault
Ayrton Senna, McLaren MP4/7A Honda, devant Nigel Mansell, Williams FW14B Renault
Ayrton Senna, McLaren MP4/7A, Nigel Mansell, Williams FW14B
Ayrton Senna, McLaren MP4/7A, Nigel Mansell, Williams FW14B
Ayrton Senna, McLaren MP4/7A
Ayrton Senna, McLaren MP4/7A remporte la course
Les commissaires et les fans saluent Ayrton Senna, McLaren MP4-7A Honda, et Nigel Mansell, Williams FW14B Renault, lors du tour de décélération
Ayrton Senna fête sa 5e victoire à Monaco
Ayrton Senna, McLaren MP4-7A Honda
Podium : le vainqueur Ayrton Senna, McLaren Honda, avec Ron Dennis, directeur McLaren
Nigel Mansell, Williams FW14B Renault, second, est assis sur le podium
Niki Lauda et Ayrton Senna
Ayrton Senna et Luca di Montezemolo
33

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Mercedes opposé au projet de courses sprint à grille inversée dès 2020
Article suivant La quarantaine va être assouplie pour la F1 en Grande-Bretagne

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France