Monaco entre patience et risque extrême selon Vettel

partages
commentaires
Monaco entre patience et risque extrême selon Vettel
17 mai 2014 à 17:15

On dit des grands pilotes qu’ils mettent leur empreinte sur le Grand Prix de Monaco

On dit des grands pilotes qu’ils mettent leur empreinte sur le Grand Prix de Monaco. Pour Sebastian Vettel, c’est en 2011 que la victoire lui est revenue en Principauté, l’année de son deuxième titre mondial. Pour l’Allemand, le tracé monégasque reste un lieu mythique où se côtoient l’art du pilotage et celui de prendre les bons risques au moment opportun.

« Monaco est l’un de mes circuits préférés, c’est un défi absolu. Vous ne pouvez pas vous permettre de faire une seule erreur, sinon vous vous crashez facilement dans un rail », rappelle-t-il comme une épée de Damoclès au-dessus de la tête de chaque pilote.

Parmi les armes nécessaires pour briller dans les rues du Rocher, la patience du pilote et la résistance de la machine sur le tracé énormément bosselé sont elles aussi extrêmement précieuses. Quant à dépasser en course, cela relève nécessairement de l’exploit.

« Dépasser est possible seulement en prenant un risque extrême », insiste Vettel. « Le meilleur endroit pour doubler est avant la chicane du port, quand vous sortez du tunnel étroit à 300 km/h pour prendre la chicane en première. Autrement, tout est une question de patience à Monaco, et d’espoir pour avoir une fiabilité totale car la suspension est énormément sollicitée. Dans l’idéal, il faut faire une bonne qualification et partir devant. »

Prochain article Formule 1
Alesi - Monaco, un endroit magique

Article précédent

Alesi - Monaco, un endroit magique

Article suivant

Un œil sur Villeneuve, Button rêve d'une retraite en Rallycross

Un œil sur Villeneuve, Button rêve d'une retraite en Rallycross
Load comments

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel Boutique
Type d'article Actualités