Monaco - Le tourisme et l'économie dépendent beaucoup du Grand Prix

partages
commentaires
Monaco - Le tourisme et l'économie dépendent beaucoup du Grand Prix
18 mai 2014 à 09:00

Le Grand Prix de Monaco représente non seulement un formidable outil de promotion pour le Championnat du Monde de Formule 1, qui use du prestige de la course unique en Principauté pour développer son image d’exclusivité ; mais également pour Monaco et son économie, qui sont directement stimulées en termes de tourisme grâce à cette fabuleuse carte postale en mondovision

Le Grand Prix de Monaco représente non seulement un formidable outil de promotion pour le Championnat du Monde de Formule 1, qui use du prestige de la course unique en Principauté pour développer son image d’exclusivité ; mais également pour Monaco et son économie, qui sont directement stimulées en termes de tourisme grâce à cette fabuleuse carte postale en mondovision.

Michel Bouquier, Président de la Convention du Tourisme monégasque explique en quoi le Grand Prix est le meilleur atout pour représenter Monaco sur la scène internationale.

« Le Grand Prix est l’outil de promotion et de marketing N°1 pour booster le tourisme monégasque », décrit-il pour le magazine Driven. « Il offre à Monaco une couverture et une image extraordinaires sur les cinq continents, tout au long de l’année. Nous ne manquons jamais de mise en valeur avec le Grand Prix F1 sur rendez-vous avec la presse ou les salons au cours de nos activités promotionnelles ».

Monaco organise bien entendu de nombreuses compétitions sportives, comme un célèbre open de tennis très prisé des plus grands joueurs mondiaux, mais le Grand Prix demeure la compétition ultime en termes d’impact. L’Histoire de la Principauté et des sports mécaniques sont intimement liées.

« L’une des ambitions de Sa Majesté le Prince Albert est de positionner Monaco comme la capitale mondiale du sport. Il ne se passe pas une seule semaine de l’année sans qu’un évènement sportif ne se tienne à Monaco. Comme la Principauté entretient une très longue relation avec l’industrie automobile, il est assez naturel d’accueillir de nombreuses courses à Monaco. Le premier Grand Prix s’est tenu ici en 1929. Le Rallye Monte Carlo a débuté en 1911. Le tout premier Automobile Club de Monaco, appelé Sport Vélocipède Monégasque, fut créé en 1890 », rappelle Bouquier.

L’impact économique est bien entendu énorme pour le Rocher.

« Les quatre jours de Grand Prix génèrent un impact économique estimé à environ 70 millions de dollars pour Monaco et sa région. Nous accueillons plus de 200'000 spectateurs et il y a 900 millions de téléspectateurs dans le monde : 80 chaînes de télévision le diffusent en direct dans 60 pays ».

L’impact touristique est de son côté mesuré « à travers le nombre de nuitées dans les chambres d’hôtels et en calculant le prix moyen d’une chambre. Par ailleurs, nous réunissons autant de chiffres que possible, au niveau du port, des restaurants, des lounges, des boutiques, afin de garder à l’œil l’impact du Grand Prix sur notre économie ».

Le GP se suffit à lui-même en termes d’image, mais la Convention du Tourisme de Monaco invite tout de même de nombreuses éminences chaque année sur le site pour développer les possibilités commerciales et promotionnelles.

« Nous organisons également des activités de divertissements avec notre centre de convention, le Forum Grimaldi. Nous accueillons environ 200 invités dans notre stand propre, qui comprend un déjeuner et un open bar ».

Prochain article Formule 1
Valentino Rossi et la F1 – Opération séduction

Article précédent

Valentino Rossi et la F1 – Opération séduction

Article suivant

Quatre victoires de rang, Hamilton n'y aurait jamais cru

Quatre victoires de rang, Hamilton n'y aurait jamais cru
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Type d'article Actualités