Monaco, "un défi stratégique unique"

Le Directeur des opérations piste Lotus, Alan Permane, apporte ses réflexions avant le voyage vers le défi unique que représente Monte Carlo

Le Directeur des opérations piste Lotus, Alan Permane, apporte ses réflexions avant le voyage vers le défi unique que représente Monte Carlo. Avez-vous quelques friandises dans la boite à évolutions pour Monaco? Comme à Barcelone, nous allons apporter un nouvel aileron arrière suivant le même concept que celui monté l’an dernier à Monaco. Il y aura aussi un nouvel aileron avant et des modifications sur le soubassement. De quoi nous occuper. Nous avons confiance dans notre package d’évolutions pour cette course et la voiture a bien fonctionné sur chaque circuit cette saison, alors il n’y a aucune raison que cela ne marche pas aussi bien ici. La clé d’un bon week-end à Monaco c’est les qualifications. Comment vous situez-vous? Ce n’est pas un secret, c’est un domaine que nous avons cherché à améliorer et nous n’avons pas fait du mauvais travail sur ce point. Nous avons fait une première ligne en Chine et nous étions à moins d’un dixième du leader en Espagne, en ne tenant pas compte des Mercedes. Je n’irai pas jusqu’à dire que notre performance en qualifications est parfaite parce qu’il est clair que nous avons encore une marge de progression. Mais nous avons fait un chemin important dans la compréhension de l’exploitation optimale des pneus sur un tour, tout comme dans l’équilibre dans les réglages pour les qualifications et pour la course.

Dans quelle mesure les changements de règlement ont-ils altéré la dynamique de la course à Monaco? Il y a quelques années, je peux dire honnêtement que nous serions allés à Monte Carlo sans même considérer la performance en course. Le week-end entier se concentrait sur les qualifications. Les essais libres étaient consacrés uniquement à la recherche de la performance la plus pointue, avec la quantité d’essence minimum pour accomplir un tour. Ce n’est plus vraiment le cas et ce week-end réclamera une bonne quantité de travail d’évaluation sur les deux types de pneus. Nous avons utilisé les super tendres aux qualifications et brièvement en course en Australie, idem pour les tendres en Chine. Donc notre connaissance sur leur comportement est relativement limitée. Ces dernières années, les courses à un arrêt ont généralement prévalu à Monaco, donc nous devrons définir de quoi chaque type de gomme est capable pour le dimanche en course. Quelles sont les stratégies de course envisageables? Sur pratiquement tous les autres circuits où la dégradation est un facteur important, jusqu’à un certain point, vous pouvez vous arrêter, ressortir derrière des voitures moins rapides et les dépasser avec le DRS. A Monaco, ce n’est tout simplement pas possible. Si vous vous arrêtez très tôt et que vous repartez derrière les derniers, vous serez probablement coincé pendant des tours, ce qui vous fera perdre énormément de temps. En partant du principe qu’une course à un seul arrêt est une possibilité, il faut calculer le moment pour l’effectuer au plus tôt sans ressortir dans le trafic. Ce qui est un défi stratégique quasiment unique.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités