Les F1 seront un peu différentes en 2021 malgré le gel des châssis

Le directeur technique de Racing Point, Andrew Green, s'attend à des monoplaces "légèrement différentes" en 2021 en dépit du gel des châssis 2020 prévu pour limiter les coûts face à la crise du coronavirus.

Les F1 seront un peu différentes en 2021 malgré le gel des châssis

Parmi la série de mesures destinées à limiter l'impact du COVID-19 sur la F1 et ses équipes, le nouveau Règlement Technique initialement prévu pour 2021 a été décalé à 2022 et les châssis développés pour 2020 seront encore utilisés en 2021. Un système de jetons a même été proposé pour limiter le nombre d'évolutions apportées en cours de saison, et Andrew Green s'attend à voir des F1 ne changeant que légèrement prochaine, notamment à cause de la fermeture des usines et du potentiel de développement des monoplaces vues aux essais de Barcelone en février.

"Il y a un gros effort pour tenter de maintenir une majorité du design en 2021 pour réduire les coûts des monoplaces", a déclaré le directeur technique de Racing Point à Motorsport.com. "Je pense donc que nous verrons essentiellement une continuité de toutes les équipes et je pense que ce sera renforcé par le règlement, mais aussi par le calendrier sur lequel nous travaillons actuellement."

Lire aussi :

"Tout le monde est à la maison et ne travaille pas, donc on ne peut pas développer cette voiture. Il n'y a pas de développement et l'on va naturellement se diriger vers les voitures actuelles l'année prochaine. Nous changerons le nom de la voiture [puisque Racing Point deviendra Aston Martin F1 en 2021, ndlr] mais je crois que lorsque nous arriverons à la première course de Melbourne, toutes les voitures seront légèrement différentes. Mais il y aura beaucoup de continuité dans les équipes."

Green confirme donc que la nomenclature de la RP20 changera l'an prochain pour inclure "une référence à Aston Martin dans le nom du châssis". La monoplace a par ailleurs causé une controverse en février par sa ressemblance avec la Mercedes W10 de l'année dernière, Racing Point expliquant que l'équipe avait décidé de créer un concept proche de son fournisseur de moteur, boîte de vitesses et suspensions afin de tester une voiture nettement différente et reposant sur des bases techniques opposées à la RP19. Dans le cas où le choix se serait avéré être une erreur, il n'était fait que pour une saison, mais les essais hivernaux ont encouragé l'équipe canadienne. 

"À cette époque, on a pesé les risques et ce qui pouvait se produire en cas d'échec, dans le cas où nous arrêtions ce que nous faisions, où nous changions de chemin et si nous ne retrouvions pas la performance, en ayant une voiture plus lente que la précédente", poursuit Green. "La réflexion à ce moment a été 'ce ne sera que pour un an, car nous devrons repartir de zéro'. Mais ce scénario, de ce que j'en ai vu, ne s'est pas matérialisé. De notre point de vue, nous avons dépassé les performances de la monoplace de l'année dernière avec la nouvelle voiture. Donc nous ne sommes pas inquiets à l'idée de la faire rouler pendant 18 mois."

Propos recueillis par Alex Kalinauckas

partages
commentaires
La F1 est l'activité qui affectera le plus les finances de Ferrari

Article précédent

La F1 est l'activité qui affectera le plus les finances de Ferrari

Article suivant

Ce GP remporté par un pilote qui n'a pas mené un seul tour

Ce GP remporté par un pilote qui n'a pas mené un seul tour
Charger les commentaires
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021