Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Montoya : Le problème de Vettel n'est pas mental mais technique

partages
commentaires
Montoya : Le problème de Vettel n'est pas mental mais technique
Par :
13 sept. 2019 à 16:00

Juan Pablo Montoya estime que Sebastian Vettel traverse une période délicate avant tout en raison d'un problème d'adaptation à sa monoplace, plus qu'à cause de difficultés sur le plan mental.

Sevré de victoire depuis plus d'un an, et régulièrement dominé par son coéquipier Charles Leclerc lors des derniers Grands Prix, Sebastian Vettel suscite à lui seul bon nombre d'interrogations. Les deux victoires consécutives de son voisin de garage, venues s'ajouter à une nouvelle erreur commise à Monza, plongent le quadruple Champion du monde dans le doute et laissent croire à certains qu'une nouvelle dynamique s'engage peu à peu chez Ferrari autour de Leclerc. 

Lire aussi :

La période délicate que vit le pilote allemand est allègrement commentée, et chacun y va de son analyse, d'un Ross Brawn insistant sur le soutien sans faille que doit lui apporter la Scuderia, à un Toto Wolff convaincu de le voir revenir prochainement à son meilleur niveau. Juan Pablo Montoya, lui, est convaincu que le problème ne vient pas du pilote. "Je pense qu'il y a quelque chose qu'il n'aime pas avec la voiture ou les pneus de cette année, et que Leclerc est meilleur pour s'y adapter", estime le Colombien dans une interview accordée à Motorsport.com"Vettel doit souffrir pour être aussi rapide que son coéquipier. Et vu qu'il doit souffrir, il n'est pas à l'aise et commet des erreurs. Quand on n'est pas content de la voiture, les erreurs arrivent. Je ne pense pas que ce soit mental, c'est davantage technique. Il s'agit de comprendre, d'avoir quelqu'un de son côté qui puisse trouver ce qui se passe."

Montoya a connu ça chez McLaren

Juan Pablo Montoya, McLaren Mercedes MP4/20

Si Montoya penche pour cette thèse, c'est aussi parce qu'il a traversé une situation similaire lors de son passage chez McLaren en 2005 et 2006. Au sein de l'écurie de Woking, cela avait même poussé les ingénieurs à développer deux types de suspension différentes pour s'adapter à chacun des pilotes. Montoya se souvient : "J'avais dû changer la manière dont je freinais avec la voiture et ça commençait à produire des choses différentes de ce à quoi j'étais habitué". "Changer la manière dont on pilote est très compliqué", ajoute-t-il. "Si l'on change la manière de piloter la voiture, on peut encore être rapide, mais probablement pas autant que ce à quoi on est habitué. Il [Vettel] devra s'adapter dans une certaine mesure, mais apprendre à être rapide de façon différente est très difficile. C'est mieux d'adapter la voiture à son pilotage que l'inverse."

Dans son analyse de la situation, Montoya estime que rien n'est perdu pour Vettel, et qu'un rebond est possible "s'il le veut". Pour l'ancien pilote Williams, la donne est claire : "Il va devoir resté concentré avec l'équipe et travailler plus dur que jamais. La seule façon de faire, c'est de travailler davantage, de faire quelque chose de différent de ce qu'il fait actuellement. Il doit être habitué à travailler d'une certaine manière, mais dans l'immédiat, ça ne fonctionne pas pour lui."

Propos recueillis par Diego Mejia  

Article suivant
Limites de la piste : des capteurs dans la Parabolica à Monza ?

Article précédent

Limites de la piste : des capteurs dans la Parabolica à Monza ?

Article suivant

Pneus 18 pouces : des tests "très utiles" pour Pirelli

Pneus 18 pouces : des tests "très utiles" pour Pirelli
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Juan Pablo Montoya , Sebastian Vettel Boutique
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Basile Davoine